Harcèlement : Brigitte Bardot dénonce les actrices "qui font les allumeuses" pour décrocher un rôle

Mis à jour le 17/01/2018 à 20H44, publié le 17/01/2018 à 20H24
Brigitte Bardot (2007)

Brigitte Bardot (2007)

© ERIC FEFERBERG / AFP

Brigitte Bardot estime que la dénonciation du harcèlement sexuel par des actrices est "dans la grande majorité des cas, hypocrite, ridicule, sans intérêt". Elle fustige par ailleurs celles "qui font les allumeuses (...) afin de décrocher un rôle".

"Joli petit cul"

Dans une interview publiée mercredi sur le site internet de Paris Match, l'ancienne actrice de 83 ans assure n'avoir "jamais été victime d'un harcèlement sexuel". "Et je trouvais charmant qu'on me dise que j'étais belle ou que j'avais un joli petit cul. Ce genre de compliment est agréable", poursuit "BB", qui est devenue une star dans les années 1950 grâce à son physique de sex symbol.

Interrogée sur la dénonciation du harcèlement sexuel, elle répond: "Concernant les actrices, et pas les femmes en général, c'est, dans la grande majorité des cas, hypocrite, ridicule, sans intérêt. Cela prend la place de thèmes importants qui pourraient être discutés", estime-t-elle.

"Il y a beaucoup d'actrices qui font les allumeuses avec les producteurs pour décrocher un rôle. Ensuite, pour qu'on parle d'elles, elles viennent raconter qu'elles ont été harcelées... En réalité, plutôt que de leur profiter, cela leur nuit", assure-t-elle.

"La fée des animaux"

Une centaine de femmes, dont Catherine Deneuve, avaient signé une tribune à contre-courant de l'élan né de l'affaire Weinstein, et défendu "une liberté d'importuner" pour les hommes. Catherine Deneuve a ensuite dit assumer ce texte, tout en présentant ses excuses aux "seules" victimes d'agression.

Brigitte Bardot, qui a renoncé à sa carrière cinématographique en 1973 pour se consacrer à la protection des animaux, revient sur son combat et sa fondation. "Un jour, quand on évoquera mon nom, j'aimerais que l'on dise: ‘c'était la fée des animaux’", dit celle qui aimerait se voir réincarner "en mustang".

Brigitte Bardot revient aussi sur le cancer du sein qu'elle a eu il y a "une bonne trentaine d'années". "Cette maladie m'a obligée à me retrouver face à moi-même". L'ancienne actrice avoue aussi prier. "Je ne crois pas aux messes, aux prêtres, à toute la hiérarchie de l'Eglise catholique, mais je m'adresse directement à la Sainte Vierge. Je l'appelle ‘ma petite Vierge’".