Alain Delon et le Front National : la société Miss France prend ses distances

Publié le 11/10/2013 à 19H34
Alain Delon au Festival de Cannes (25 mai 2013)

Alain Delon au Festival de Cannes (25 mai 2013)

© Florent Dupuy / Sipa

La société Miss France, dont Alain Delon préside le jury à vie, ne cautionne pas les propos récents de l'acteur qui s'est félicité de la montée du FN en France. Dans un communiqué publié vendredi soir, elle marque ses distances en signifiant qu'elle "ne s'associe pas" à ses déclarations. Son propre fils, Anthony, s'est désolidarisé de son père.

"L'élection Miss France a pour but de valoriser toutes les régions de France et réunit des jeunes femmes de toutes origines. Nous demandons au jury de l'élection, ainsi qu'aux candidates elles-mêmes, de ne pas faire état de leur couleur politique, religieuse et idéologique", a indiqué la société Miss France.

Alain Delon a déclaré mercredi au quotidien suisse "Le Matin", à propos de la montée de la droite radicale, que le Front national prenait "une place très importante", ajoutant : "Je l'approuve, je le pousse et le comprends parfaitement bien."

L'élection de Miss France "réunit tous les Français", "à l'écart" de la politique
La société Miss France a souligné que "l'élection Miss France est un événement et une grande émission de divertissement populaire qui réunit tous les Français, et qu'elle est par nature à l'écart de toutes prises de positions politiques".

"Monsieur Delon a été choisi par la Société Miss France uniquement pour son parcours d'acteur et sa stature internationale", conclut-elle.

Anthony Delon se désolidarise de son père, qui riposte
Mercredi soir, le fils de l'acteur a jugé "consternants" les déclarations de son père, par le biais d'un SMS cité par l'émission "Le Grand Journal" de Canal+. "C'est consternant! C'est un acteur. Il ferait mieux de tourner des films et nous offrir une fin de vie à la Clint Eastwood plutôt que de s'improviser politologue", selon les propos d'Anthony Delon.

Vendredi, cité par le Figaro.fr, Alain Delon a répliqué sans nuance à son fils aîné : "Il ferait mieux de la fermer", a-t-il déclaré à la télévision suisse.

Anthony Delon avait déjà déploré les propos de son père quand celui-ci avait déclaré le mariage homosexuel "contre nature", jugeant sur Canal+ qu'il commettait "une boulette tous les quinze ans"... Il a dû se dire que cette fois, Alain Delon a été beaucoup plus rapide.