Affaire Weinstein : pour Robert Redford, on est à un tournant et il s'en réjouit

Mis à jour le 19/01/2018 à 09H25, publié le 19/01/2018 à 09H21
Robert Redford à Park City, à l'ouverture du Sundance Festival, le 18 janvier 2018

Robert Redford à Park City, à l'ouverture du Sundance Festival, le 18 janvier 2018

L'acteur américain Robert Redford a estimé jeudi que le mouvement #MeToo contre le harcèlement sexuel, né de l'affaire Weinstein, représentait un "tournant" qui va changer la culture d'Hollywood en faveur de l'égalité femmes-hommes et contre la tolérance envers les comportements déplacés.

"De mon point de vue, le changement est inévitable et il va arriver. Je suis assez optimiste", a affirmé Robert Redford lors d'une conférence de presse dans l'Utah pour le lancement du festival du cinéma indépendant de Sundance, qu'il a fondé.
 
"C'est un tournant parce que cela bouleverse l'ordre des choses, donc les femmes vont avoir une place plus importante", a expliqué la star de 81 ans. "Pour moi, il est vraiment formidable que les femmes puissent avancer et faire entendre leurs voix davantage", a-t-il ajouté.
Pour Robert Redford, les hommes ont une responsabilité dans le changement
De nombreuses célébrités de tous milieux, dont celui du cinéma, sont tombées en disgrâce ces dernières semaines dans la foulée de l'affaire Harvey Weinstein, qui a explosé en octobre dernier lorsque plusieurs femmes - plus de cent à ce jour - ont accusé le tout-puissant producteur de cinéma d'actes allant du harcèlement sexuel au viol.
 
Pour le fondateur du festival de Sundance, qui a lieu jusqu'au 28 janvier, les hommes auront une grande responsabilité dans le changement qui s'amorce : "Le rôle des hommes, désormais, est d'écouter les femmes, de les laisser être entendues et (...) peut-être d'en discuter entre eux", pense Robert Redford.
 
La question du harcèlement sexuel et du mouvement #MeToo a une résonance toute particulière à Sundance. Parce qu'il s'agit du premier grand festival de cinéma depuis l'explosion de cette question, mais aussi parce qu'il a été popularisé en partie grâce à l'actrice et réalisatrice Rose McGowan, devenue porte-voix du mouvement après avoir accusé Harvey Weinstein de l'avoir agressée sexuellement lors de l'édition 1997 de Sundance.