Spike Lee rend hommage au King of Pop dans son documentaire "Bad 25"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 31/08/2012 à 15H02
L'affiche du documentaire de Spike Lee consacré à Michael Jackson

L'affiche du documentaire de Spike Lee consacré à Michael Jackson

© DR

Même mort, Michael Jackson a réussi vendredi à voler la vedette au festival de Venise. A l'occasion du 25ème anniversaire de la sortie de l'album "Bad", le réalisateur Spike Lee a fait l'événement en présentant un documentaire sur le King of Pop, intitulé "Bad 25".

Loin des scandales qui ont entouré Michael Jackson de son vivant, le réalisateur Spike Lee choisit de remettre au premier plan l'artiste hors pair disparu en 2009 à travers un documentaire de deux heures retraçant la genèse et le succès de l'album "Bad", sorti en 1987.

"Il y 25 ans jour pour jour sortait l'album Bad, et il y a deux jours c'était l'anniversaire de Michael, né le 29 août 1958", a rappelé lors d'une conférence de presse le réalisateur de "Malcolm X".

"J'ai travaillé avec Michael Jackson et je le considérais comme un ami, mais j'ai appris beaucoup sur lui en examinant les documents" pour ce film, explique Spike Lee, qui donne à voir un bourreau de travail à la recherche de la perfection.

Pour son documentaire, il a recueilli les témoignages de pointures comme Martin Scorsese (réalisateur du clip "Bad"), Quincy Jones (le producteur de Jacko), Mariah Carey et Sheryl Crow, mais aussi de musiciens, danseurs et techniciens de talent qui l'entouraient.

Voir la bande-annonce du documentaire "Bad 25" :

 "On a voulu se concentrer sur la musique et le génie de Michael Jackson, c'était une opportunité de se plonger dans son processus créatif", a déclaré Spike Lee.

Des images prises sur le tournage de ses clips montrent un homme enjoué qui s'amuse tout en restant un grand professionnel. "Ce documentaire montre un côté plus personnel de la légende. Il avait un grand sens de l'humour et était très drôle", tient à souligner le réalisateur.

Alors que la tragédie humaine de Michael Jackson face à ses procès et ses dépendances et sa mort soudaine ont obscurci sa sortie de scène, Spike Lee cherche à montrer le caractère exceptionnel de cet artiste qui a vendu 100 millions d'albums avec "Thriller" et enchaîné sur un autre succès avec "Bad".

"Pas besoin d'être un fan inconditionnel de Michael Jackson pour apprécier ce film", rassure Spike Lee, qui a pu utiliser des vidéos filmées par Michael Jackson en personne et jusqu'ici inédites.

Spike Lee a lui-même reconnu la fascination qu'exerçait sur lui l'artiste disparu en 2009: "J'ai grandi avec Michael Jackson à partir des Jackson 5. Je voulais être Michael Jackson: je me suis fait moi aussi une coiffure afro, mais je ne suis pas allé plus loin!", a-t-il plaisanté.

Ecouter le tube "Bad" de Michael Jackson (1987) :