Restauration du film "Les enfants du Paradis" : l'éternelle jeunesse d'Arletty

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 20/10/2012 à 13H10
Arletty dans "Les enfants du Paradis" de Marcel Carné

Arletty dans "Les enfants du Paradis" de Marcel Carné

© Pathé Distribution

Soixante-dix ans après sa sortie, le chef d’œuvre de Marcel Carné, « Les Enfants du Paradis » est à nouveau sous les feux de la rampe. Grâce à une somptueuse restauration les cinéphiles vont pourvoir replonger dans l'univers onirique et merveilleux porté par Arletty et Jean-Louis Barrault. Parallèlement à sa ressortie en salles, le film fait l'objet d'une exposition exceptionnelle à la Cinémathèque dès le 24 octobre 2012.

Cette copie neuve est à l’initiative de Pathé et la Fondation Jérôme-Seydoux-Pathé. Une équipe de spécialistes de la restauration de l'image et du son opère en orfèvre pour restituer une qualité quasi virginale des grands classiques. Pour "Les enfants du Paradis" le résultat est  prodigieux. Cette restauration restitue au chef-d’œuvre de Marcel Carné son éclat en affinant la netteté de l’image et du son, offrant cette impression, rare et précieuse, de le découvrir pour la première fois. Et c'est le cas, car cette nouvelle copie comporte quelques plans inédits comme celui où Arletty, incarnant la Beauté dans une attraction de foire, apparaît nue. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_133513@Culture

Le film de Marcel Carné, réalisé au milieu de la guerre entre 1943 et 1944,  a pu voir le jour malgré les restrictions, le rationnement de pellicule, des matériaux de constructions rares et une équipe travaillant en partie dans la clandestinité. Lors de sa sortie en salles, en 1945, le film connut un succès immédiat.

 

– A voir : Du 24 octobre 2012 au 27 janvier 2013, la Cinémathèque française (51 rue de Bercy, Paris 12e) propose « Les Enfants du Paradis l’exposition ». Dans une scénographie inspirée du décor du boulevard du Crime, plus de 300 pièces permettant de découvrir l’histoire de ce monument du cinéma français : des costumes et des éléments de décors, de rares photographies en couleurs, le scénario original de Prévert…

– A lire : "Arletty, paroles retrouvées", de Robert de Laroche, Ed. La Tour verte, 160 p., 14 €