Nanterre fière de son image dans "Neuilly, sa mère, sa mère"

Mis à jour le 13/08/2018 à 16H26, publié le 13/08/2018 à 16H18
Le quartier de Nanterre qui a accueilli le tournage de '"Neuilly, sa mère sa mère"

Le quartier de Nanterre qui a accueilli le tournage de '"Neuilly, sa mère sa mère"

© France 3 Culturebox Capture d'écran

La suite de la comédie à succès "Neuilly, sa mère" est dans les salles depuis le 8 août. Changement de décor cette fois, le deuxième volet intitulé "Neuilly, sa mère, sa mère" se passe à seulement quelques kilomètres de là, dans la cité Pablo-Picasso de Nanterre. Les habitants qui ont vu le film apprécient l'image qu'il donne de leur ville. Nanterre souffre en effet d'une mauvaise réputation.

En 2009, la comédie "Neuilly, sa mère" avait cartonné avec près de 2, 5 millions d'entrées. L'histoire du petit Samy Benboudaoud recueilli par sa tante dans la très chic banlieue de Neuilly avait faire rire la France entière. Dix ans plus tard, le second volet déboule sur les écrans. Mais la situation s'est inversée. "Neuilly, sa mère, sa mère" se déroule cette fois au pied des blocs de béton de la cité Picasso de Nanterre. Contraint de quitter les beaux quartiers, le cousin Charles atterrit avec toute sa famille de l'autre côté de la Seine, dans une HLM. 

Nanterre, pourtant voisine de la très Chic Neuilly-sur-Seine, souffre d'une mauvaise réputation, celle d'une cité gangrénée par la délinquance et le trafic de drogue. Les habitants espèrent que le film parviendra à donner une meilleure image de leur ville. Les premiers impressions sont plutôt positives.

Reportage : Charles Behr - Virginie de la Haute Maison  - Elisabeth Dubos  

https://videos.francetv.fr/video/NI_1276843@Culture


Pour ce deuxième opus, le casting est resté le même. Sami Benbouadoud et la famille Chazelle sont de retour. Mais dix ans plus tard, les personnages ont changé. Sami Seghir, l'enfant des banlieue est devenu un brillant étudiant. révélé dans le premier opus, le comédien Jérémy Denisty interprète Charles, investi dans la politique et anéanti par la défaite de Nicolas Sarkozy.

Denis Podalydès et Valérie Lemercier ont aussi répondu présent pour raconter cette histoire de deux mondes que tout oppose. L'humoriste Sophia Aram dont c'est le tout premier rôle au cinéma, remplace Rachida Brakni dans le rôle de la belle-mère de Charles à la tête de cette tribu recomposée, multiculturelle et politiquement très contrastée.