"Much Loved" révèle la triste condition des prostituées de Marrakech

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/09/2015 à 17H07, publié le 14/09/2015 à 17H01
"Much Loved" de Nabile Ayouch

"Much Loved" de Nabile Ayouch

© Virginie-Surdej

Dans "Much loved", Nabil Ayouch raconte l'histoire d'un groupe de prostituées marocaines qui travaillent à Marrakech. Le film vise à dénoncer l'exploitation de ces femmes mais peine à trouver son ton et passe à côté de son but.

La note Culturebox
3 / 5                  ★★★☆☆

Les bons sentiments ne suffisent pas toujours. Nabil Ayouch le dit : "Much Loved" est un film engagé. Il espère qu'en le voyant les autorités marocaines décideront d'aider ces prostituées à quitter leur condition. Il ne suffira sans doute pas. Souvent issues des classes pauvres de la société marocaine, elles convergent vers Marrakech, haut lieu du tourisme marocain et participent à des soirées en compagnie de clients européens ou venus des pays du Golfe. Les premiers sont réputés radins, les seconds ne comptent pas leur argent mais peuvent se révéler très violents.

https://videos.francetv.fr/video/NI_160553@Culture


Solidarité
Toute la première partie du film montre ce groupe de jolies jeunes femmes vivant dans le même appartement. Elles se préparent, se chamaillent, font preuve de solidarité et finalement parfois s'amusent comme des adolescentes. Les scènes avec les clients, parfois un peu complaisantes, ne sont pas particulièrement humiliantes même si elles ne relèvent l'honneur de personne. Les femmes y gardent toujours le contrôle de la situation. Les déboires commencent aux trois quarts de "Much loved", mais là encore, malgré la violence d'un client saoudien dont est victime Soukaïna, on se dit qu'on a vu des dénonciations plus radicales de la prostitution.

https://videos.francetv.fr/video/NI_111227@Culture


Interdit au Maroc
Le film de Nabil Ayouch a été au coeur d'une vaste polémique au Maroc, où il a finalement été interdit. Il dévoile un aspect du tourisme que l'Empire Chérifien tolère mais feint de ne pas voir tout en en tirant de multiples profits, à commencer par ceux d'une corruption généralisée. L'exploitation de ses filles au profit du plaisir des visiteurs occidentaux mais plus encore des pays du Golfe n'est pas à l'honneur du royaume. C'est bien ce que dénonce le cinéaste franco-marocain avec beaucoup de bonne volonté et sans doute moins d'efficacité qu'il le voulait. 
Soukaina et l'un des clients saoudiens

Soukaina et l'un des clients saoudiens

© Virginie Surdej

"Much Loved"
De Nabil Ayouch
1h48 - Sortie : 16 septembre 2015

Avec Loubna Abidar, Halima Karaouane, Asmaa Lazrak, Sara El Mhamdi Elaaloui et Abdellah Didane

Synopsis
Marrakech aujourd'hui. Noha, Randa, Soukaina, Hlima et les autres vivent d’amours tarifés. Ce sont des putes, des objets de désir. Les chairs se montrent, les corps s’exhibent et s’excitent, l’argent circule aux rythmes des plaisirs et des humiliations subies. Mais joyeuses et complices, dignes et émancipées dans leur royaume de femmes, elles surmontent la violence d’une société marocaine qui les utilise tout en les condamnant.