"La Cigale, le corbeau et les poulets" : un film relatant les menaces de mort envers Nicolas Sarkozy

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/01/2017 à 14H21, publié le 16/01/2017 à 11H50
L'affiche du film "La Cigale, le Corbeau et les Poulets"

L'affiche du film "La Cigale, le Corbeau et les Poulets"

© France 3 / Culturebox

L'affaire avait défrayé la chronique en 2009 à Saint-Pons-de-Thomières dans l'Hérault. A l'époque toutes les polices de France sont aux trousses de la mystérieuse "Cellule 34" qui menace de mort le Président de la République Nicolas Sarkozy. Le film d'Olivier Azam "La Cigale, le corbeau et les poulets", revient sur cette histoire rocambolesque. Il sera en salle le 18 janvier 2017.

A Saint-Pons-de-Thomières (Hérault), le lieu de rendez-vous de tous les habitants du village c'est La Cigale. Un bar où des inconditionnels "ruraux-gaucho-libertaires" refusent le monde que les hautes sphères veulent leur imposer.

En 2009, le petit établissement s'est retrouvé au coeur d'une affaire d'Etat. Une lettre de menace contenant une balle est envoyée directement à L'Elysée. Son destinataire : Nicolas Sarkozy, Président de la République. Origine de l'envoi : le département de l'Hérault. Tous les médias et toutes les polices se tournent alors vers "La Cigale". 

Reportage : L. Beaumel / F. Jobard / E. Diaz / C. Calmels

https://videos.francetv.fr/video/NI_894243@Culture

Tempête dans un verre d'eau

Le réalisateur Olivier Azam s'est inspiré de cette fable moderne rocambolesque pour son nouveau film : "La Cigale, le corbeau et les poulets", qu'il a présenté en avant-première sur les lieux mêmes de l'affaire, en présence des principaux protagonistes appelés à l'époque "Cellule 34". La sortie nationale est prévue le 18 janvier 2017.

Pour raconter l'histoire de "La Cigale, le corbeau et les Poulet", Le réalisateur Olivier Azam met en scène les principaux protagonistes du bar de Saint-Pons-de-Thomières

Pour raconter l'histoire de "La Cigale, le corbeau et les Poulet", Le réalisateur Olivier Azam met en scène les principaux protagonistes du bar de Saint-Pons-de-Thomières

© PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE
Avec un titre comme celui-là, "La Cigale, le corbeau et les poulets", le nouveau film d'Olivier Azam fait instantanément penser à une fable de La Fontaine. Il s'agit en fait d'une affaire de clochemerle, que le réalisateur a décidé de tourner avec des habitants du pays.  

Retour en 2009

La lettre de menace a été postée dans le département de l'Hérault. Les autorités dépêchent plus de 1000 policiers et gendarmes dans la région de Saint Pons de Thomières. Les interpellations se succèdent. Mais après 72 heures de garde-à-vue tous les protagonistes de "La Cellule 34" seront relâchés faute de preuves. Un fiasco : il s'avère que l'essentiel des faits émanent d'un homme souffrant de problèmes psychiatriques. 

3 septembre 2009 - Interpellations de 11 personnes à Saint-Pons-de-Thomières

3 septembre 2009 - Interpellations de 11 personnes à Saint-Pons-de-Thomières

© PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE

"On attend toujours des excuses"

A la Cigale les habitués se souviennent encore du déferlement de policiers. Ils n'ont reçu aucune excuse de la part des autorités de police. Pierre Blondeau, le propriétaire de la Cigale a vu le film : "Par nos actions qui sont relatées dans le film, on prouve que nous sommes des gens qui avons deux convictions principales : l'Egalité et la Fraternité". 

Affiche la cigale le corbeau et les poulets © Les Mutins de Pangée

"La Cigale, le Corbeau et les Poulets" - film français d'OlIvier Azam - SOrtie 18 janvier 2017 - 01h35

Début 2009. Des balles de 9 mm et des lettres de menaces sont envoyées au président de la République, Nicolas Sarkozy. Pierrot, Tintin, le Suisse et leurs compères, dont le QG est un bureau de tabac nommé La Cigale à Saint-Pons-de-Thomières (Hérault), vont être accusés d’être le corbeau et poursuivis par tous les poulets antiterroristes de France. Mais pourquoi eux ?