Lucien Jean-Baptiste: "La différence ne doit pas créer l’inégalité des chances"

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/03/2016 à 16H23, publié le 07/03/2016 à 15H13
Lucien Jean-Baptiste pour son nouveau film "Dieumerci !"

Lucien Jean-Baptiste pour son nouveau film "Dieumerci !"

© France2/Culturebox

Réalisateur et premier rôle de "La première étoile", Lucien Jean-Baptiste se confie sur son nouveau film "Dieumerci !". Un long-métrage qui questionne sa place d'acteur noir dans le milieu du cinéma et parle avec humour de la difficulté d'être un homme de couleur face aux directeurs de casting. Sortie le 9 mars 2016.

Si Omar Sy est l'exception à la règle, depuis qu'il a décroché  en 2012 le César du meilleur acteur pour "Intouchables", les personnes de couleur restent assez rares sur les grands écrans. Après la polémique des "Oscars so White" face à une sélection qualifiée "trop blanche", Lucien Jean-Baptiste, invité du journal de 20h de France 2, nous parle de ses rêves et de son identité de comédien noir en France. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_647401@Culture


"La jeunesse ne doit pas s'arrêter de rêver"

"Aux Etats-Unis, il y a 40 millions de noirs dont le président, des acteurs de couleur ont été oscarisés et malgré tout, le problème reste présent. Cette intervention qu’ils font, vis-à-vis des "Oscars so White", est une piqûre de rappel pour que les choses ne redeviennent jamais comme avant ! En France, on est encore dans les balbutiements. On doit prendre les places et les stylos pour écrire. Le problème ne vient pas que du "côté blanc" : nous aussi, on doit apprendre à s’imposer", explique le réalisateur.

La comédienne Delphine Clairice qui sort tout juste du cours Florent  parle aussi de ces stéréotypes auxquels elle doit faire face constamment dans son métier : "On me propose toujours soit des rôles de prostituées, soit des rôles d'infirmières". Même cas pour Alex Fondja, ancien élève d'un prestigieux conservatoire d'art dramatique : "On enterre nos rêves avant même qu'ils n'en deviennent".

Reportage : P.Deschamps, T.Paga, V.Vermot-Gaud, F.Bazille

https://videos.francetv.fr/video/NI_647397@Culture


Un film pour lutter contre les clichés 

Face à l'absence de comédiens noirs et au manque d'opportunités, Lucien Jean-Baptiste a décidé d'écrire lui-même son histoire. Après "La première étoile" en 2009, c'est au tour de "Dieumerci !", un récit autobiogaphique qui sort en salles le 9 mars 2016.

"J'ai pris ma décision à un moment de ma vie où je n’avais plus rien à perdre. C’est malheureux d’attendre d’être au fond du trou pour se lancer tête baissée dans son rêve. Je ne veux pas que les jeunes d'aujourd’hui, qui habitent dans une banlieue ou un village reculé, s’interdisent de rêver. Le gamin qui a envie de devenir comédien se prive car il ne parvient pas à se projeter", explique Lucien Jean-Baptiste.

Avec "Dieumerci !" souffle un vent d'espoir de changement au cinéma. Un message fort, transmis par l'énergie du duo touchant et comique (avec Baptiste Lecaplain). 

https://videos.francetv.fr/video/NI_647395@Culture


L'argument : 
A sa sortie de prison, Dieumerci, 44 ans, décide de changer de vie et de suivre son rêve : devenir comédien. Pour y arriver, il s’inscrit à des cours de théâtre qu'il finance par des missions d'intérim. Mais il n'est pas au bout de ses peines. Son binôme Clément, 22 ans, lui est opposé en tout. Dieumerci va devoir composer avec ce petit "emmerdeur". Il l’accueille dans sa vie précaire faite d'une modeste chambre d'hôtel et de chantiers. Au fil des galères et des répétitions, nos deux héros vont apprendre à se connaître et s’épauler pour tenter d'atteindre l'inaccessible étoile.