Lambert Wilson : "Ce métier et ma notoriété me permettent de défendre des causes"

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/06/2018 à 16H09, publié le 04/06/2018 à 15H49
Lambert Wilson sur le plateau du magazine "20h30 le dimanche" de France 2 

Lambert Wilson sur le plateau du magazine "20h30 le dimanche" de France 2 

© France 2 / Culturebox

Du drame à la comédie, du chant à l'engagement, Lambert Wilson est un artiste-citoyen qui explore tous les territoires. Invité sur le plateau de 20h30 le dimanche, il commente sa double actualité. Il revient d'un voyage en Guyane où il accompagnait l’association écologiste Greenpeace et il est à l'affiche de "Volontaire", le nouveau film d'Hélène Fillières (en salles le 6 juin 2018).

Sombre ou solaire, séducteur ou manipulateur, Lambert Wilson compte à son répertoire des rôles aussi éclectiques que variés. Dans "Volontaire", le nouveau film d'Hélène Fillières, il incarne un officier de la Marine qui reçoit Laure, une jeune femme de 23 ans, en quête de repères et qui souhaite intégrer la Marine. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1246147@Culture

Libre au théâtre et au cinéma

Au théâtre, devant les caméras ou dans un show de comédie musicale, Lambert Wilson cumule les talents. Artiste protéiforme et prolifique, le jeune Lambert a longtemps vécu sous le regard exigeant de son père, le metteur en scène Georges Wilson. "Aujourd'hui je me suis débarrassé de fausses nécessités et le poids paternel je l'ai réglé il y a au moins 20 ans", assure-t-il sur le plateau de France 2.

Tout le monde souffre dans son enfance, il faut savoir canaliser cette souffrance et la mettre au service du métier

Libre de ses choix, il s'est détaché des injonctions dictées par les autres ou par lui-même. "Je voulais tout à la fois, être une star mondiale, maintenant l'Amérique ne me fait plus du tout rêver, j'aime jouer dans mon pays et dans ma langue", confie-t-il à Laurent Delahousse. Lambert Wilson est aussi au théâtre aux côtés d'Isabelle Adjani dans un format particulier. Les deux comédiens lisent la correspondance entre Maria Casarès et Albert Camus et donnent corps aux deux amants. Ils seront au festival d'Avignon et dans la cour du château de Grignan pour le festival de la Correspondance. 

Surprendre le public 

"Rendez-Vous", "Hiver 54", "Matrix", "On connait la chanson", "Jet Set",  Lambert Wilson n'hésite pas à enjamber les frontières. Et au final, sa filmographie riche et variée lui ressemble en tous points. Il passe de la soutane ("Des Hommes et des Dieux") au costume à paillette ("Le Marsupilami") et conserve la même envie de jouer. "C'est à la fois pour surprendre le public et ne pas m'ennuyer", assure-t-il sur le plateau de France 2.

Je suis de plus en plus en heureux dans mon métier d'acteur

Lambert Wilson

Comme Meryl Streep, qu'il admire au plus haut point, il aime ces changements de tons et de personnalités qu'elle incarne dans chacun de ses films. "J'analyse son travail, je sais ce qu'elle fait en tant qu'actrice et elle continue à me surpendre, c'est un maître absolu", dit-il à propos de l'actrice américaine. 

Jouer De Gaulle

Le commandant Cousteau, l'Abbé Pierre, le marquis de La Fayette ou encore Jean Racine, Lambert Wilson n'hésite pas à endosser les costumes. Le prochain qu'il aimerait revêtir est celui du Général De Gaulle. Le héros de l'appel de Juin 1940. "C'est une proposition qu'on m'a faite et j'espère qu'elle va aboutir, révèle le comédien à Laurent Delahousse, avant d'ajouter : "c'est un défi formidable pour un acteur". 

Engagé pour l'écologie

Depuis sa rencontre coup de foudre avec l'Abbé Pierre sur le tournage du film "Hiver 54", Lambert Wilson n'a jamais cessé son engagement contre la misère. Aujourd'hui, son nouveau combat est centré sur l'environnement. 

Ce métier et ma notoriété me permettent de défendre des causes

Le comédien revient de Guyane où il a accompagné l’association écologiste Greenpeace. Avec le député européen (EELV) Yannick Jadot, il vient de signer une tribune dans le quotidien Le Parisien, qui se termine ainsi : "Que le massacre cesse, monsieur le président !"

"Il y a deux sujets en Guyane qui sont très préoccupants", explique le comédien, d’une part l’éventualité de la création d’une mine d'or cédée par l’Etat français à un consortium canadien et russe qui dévasterait une grande région de la forêt tropicale et parallèlement à ça, un projet de forage pétrolier à l'embouchure de l'Amazone précisément où des récifs coralliens viennent d'être découverts".