"La mort de Staline" : l'humour British s'empare de l'histoire tragique

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/04/2018 à 14H04, publié le 04/04/2018 à 12H26
Jeffrey Tambor, Simon Russell Beale dans "La mort de Staline", le nouveau film d'Armando Iannucci 

Jeffrey Tambor, Simon Russell Beale dans "La mort de Staline", le nouveau film d'Armando Iannucci 

© Concorde Filmverleih GmbH

"La mort de Staline", deuxième long métrage d’Armando Iannucci sort ce mercredi 4 avril sur les écrans en France. Cette adaptation de la bande dessinée de Fabien Nury et Thierry Robin dresse un tableau à la fois absurde et terrifiant du pouvoir totalitaire. Il raconte les événements et la guerre du pouvoir qui ont suivi la mort subite du "Petit père des peuples", en mars 1953.

Pour son deuxième film, Armando Iannucci s'empare d'un fait historique majeur : la disparition soudaine et énigmatique de Joseph Staline, le 5 mars 1953. "La mort de Staline" sort aujourd'hui en France mais reste interdit en Russie. Adapté de la bande dessinée éponyme de Fabien Nury et Thierry Robin, le film d’Armando Iannucci est vite devenu un succès au Royaume-Uni et aux Etats-Unis et a obtenu de nombreuses récompenses internationales. 

Reportage : D. Wolfromm / N. Salem / E. Noël

https://videos.francetv.fr/video/NI_1214195@Culture

Une satire à l'humour "British" pour évoquer une tragédie 

Le réalisateur britannique choisit l'angle de la comédie pour traiter les coulisses sanglantes du pouvoir russe. La question centrale étant : qui de Nikita Khrouchtchev, Lavrenti Beria, Gueorgui Malenkov et Viatcheslav Molotov succédera au tyran russe. "C'est une comédie extrêmement grinçante qui rend parfaitement compte du climat qui régnait à la tête du parti communiste de l'Union Soviétique au moment de la mort de Staline, souligne l'historien Stéphane Courtois, avant d'ajouter, tous les hommes qui l'entouraient sont couverts de sang".

Une brochette d'humoristes

Pour camper les sbires de Staline, Armando Iannucci a choisi les meilleurs acteurs comiques anglo-américains du moment. De Steve Buscemi dans la peau de Krouchtchev à Jeffrey Tambor qui incarne Malnekov en passant par Simon Russel Beale qui campe l'affreux Beria (gentiment surnommé "le chef de notre Gestapo" par Staline en personne), ils offrent tous un régal de numéros d'acteur. 
Adrian McLoughlin, Jeffrey Tambor, Paul Whitehouse, Simon Russell Beale, Steve Buscemi

Adrian McLoughlin, Jeffrey Tambor, Paul Whitehouse, Simon Russell Beale, Steve Buscemi

© Concorde Filmverleih GmbH

L'humour "British" ne passe pas en Russie

Dans le climat actuel des relations diplomatiques tendues entre la Grande Bretagne de Theresa May et la Russie de Vladimir Poutine, cette comédie grinçante a fait grincer les dents du pouvoir russe. Jugeant le film "insultant", le ministère de la culture a interdit à la projection "La Mort de Staline". 

5 MARS 1953 - Le mystère de la mort de Staline - 

Joseph Staline, le dirigeant de l’URSS meurt le 5 mars 1953, dans sa datcha des environs de Moscou. Les circonstances de sa mort restent mystérieuses Le guide soviétique âgé de 74 avait officiellement succombé à une hémorragie cérébrale, mais bientôt, une rumeur court, mettant en cause des membres hauts placés du gouvernement soviétique. Laurenti Beria, Nikita Khroutchev, Gueorgui Malenkov et Viatcheslav Molotov sont les derniers à avoir vu "Le Petit Père des Peuples" en vie. Complot politique ou mort naturelle ? Le mystère reste entier