"L'odeur de la mandarine" : faire la guerre pour l'amour

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/09/2015 à 11H04, publié le 25/09/2015 à 10H41
L'odeur de la mandarine [Photo] © Metropolitan FilmExport

Un couple naît sur fond de Première guerre mondiale. Il l'aime et elle en aime un autre. D'abord unis par un mariage de raison, ils se livrent une bataille d’orgueil pour faire entendre leurs sentiments non-réciproques.

La note Culturebox

2
2/5
Charles et Angèle ont tous les deux été blessés par la guerre. Différemment mais c'est pourtant ça qui les rassemble. Lui, ancien officier de cavalerie, a perdu sa jambe. Elle, infirmière, a laissé le père de sa fille sur le front.
 
Angèle, jeune et belle femme, vient vivre chez Charles pour panser sa jambe amputée. Il est riche et seul, plus âgé, vit dans une grande propriété loin de tout en Picardie. Il ressent encore des douleurs dans son talon et son mollet absents, on appelle ça les douleurs fantômes. Elle ne sait que trop ce que ça veut dire.

Le mariage et la chambre nuptiale 

Charles et Angèle se rapprochent rapidement, deviennent ami. Charles aime Angèle et la demande en mariage. Angèle refuse, hantée par le souvenir de son mari absent à qui elle veut rester fidèle. C'est l'argument financier que Charles avance qui la convainc : elle accepte pour sa fille.
 
Tout le film porte sur la difficulté d'Angèle à oublier un mari décédé et aimé face à un mari bien vivant. Les deux jeunes époux ont en commun un orgueil farouche. Angèle veut prouver à Charles qu'elle ne peut pas tomber amoureuse, il veut lui démontrer que si. La bataille qu'ils se livrent pour se convaincre l'un l'autre vaut bien la guerre qui fait rage au loin. Le lit conjugal est leur ligne de front.
 
La nature picarde et ses animaux sauvages que les hommes essayent de dompter ou d'approcher raisonnent comme un écho poétique à l'histoire.
 
A peine le temps de voire naître la complicité entre les personnages que déjà les difficultés du couple surviennent. Alors que cette relation est censée porter le film, l'expliquer, elle est éclipsée en une phrase : "Quelques semaines plus tard". Dès lors, on saisit mal ce qui pousse Angèle, si fière et indépendante à céder à l'argument financier de Charles. Le mariage, c'est pourtant l'acte qui définit toute l'intrigue.Ne pas le comprendre, c'est mal saisir le film. Gilles Legrand a réalisé un film romantique, gorgé de métaphores et de nature, aux dépens, peut-être, de ses personnages. Angèle et Charles gagneraient à avoir une psychologie plus claire et saisissable.

https://videos.francetv.fr/video/NI_525956@Culture



L'Odeur de la Mandarine
Drame français de Gilles Legrand – 1h 50- Sortie : 30 septembre 2015
Avec Olivier Gourmet, Georgia Scalliet, Dimitri Storoge
Synopsis
Eté 1918. La guerre fait rage pour quelques mois encore, mais pour Charles et Angèle, elle est déjà finie. Lui, officier de cavalerie y a laissé une jambe. Elle, son infirmière à domicile, vient de perdre au front son grand amour, le père de sa petite fille. Unis par le besoin de se reconstruire, ils nouent une complicité joyeuse qui les ramène à la vie. Sur l'insistance de Charles, Angèle accepte un mariage de raison. Il leur faudra entrer en guerre, contre eux-mêmes et contre l'autre avant d'accepter l'évidence de la passion qui les lie malgré