"Jurassic World" pulvérise le record d'un lancement de film

Par @Culturebox
Publié le 15/06/2015 à 15H41
"Jurassic World" piétine la concurrence au Box Office dès la première semaine.

"Jurassic World" piétine la concurrence au Box Office dès la première semaine.

© Universal Pictures

"Jurassic World" et ses dinosaures ont fait une entrée fracassante au box office ce week-end. Ils ont piétiné le record mondial d'un lancement de film en passant la barre du demi-milliard de dollars de recettes pour la première fois. Dépassant à plates coutures le record battu par "Harry Potter et les reliques de la mort, partie 2" en 2011.

Harry Potter enfoncé

Avec 511,8 millions de dollars déjà récoltés à travers le monde, et notamment avec plus de 100 millions en Chine, selon les chiffres publiés
dimanche par le site Boxofficemojo.com, le nouvel épisode de cette série de films créés par Steven Spielberg bat "Harry Potter et les reliques de la mort, partie 2", qui avait engrangé quelque 483 millions en 2011.

En Amérique du nord, le film a amassé 204,6 millions depuis sa sortie vendredi, selon les chiffres provisoires publiés dimanche par Exhibitor Relations, ce qui en fait le deuxième plus gros week-end de lancement de tous les temps après "Avengers" (207,4 millions en 2012).

En France, "Jurassic World", avec Chris Pratt et Bryce Dallas Howard dans les rôles-titre et Omar Sy en éleveur de dinosaures prédateurs, affiche déjà des recettes de plus de 12,1 millions de dollars.

"Jurassic World", co-produit par Steven Spielberg, qui avait réalisé les deux premiers films de la série en 1993 et 1997, se passe de nouveau dans une île-parc d'attraction de dinosaures. Pour doper la fréquentation, des scientifiques concoctent en laboratoire un nouvel hybride particulièrement colossal. Meurtrier et sournois, l'"Indominus Rex" finit par s'échapper et met l'île-parc à feu et à sang.

https://videos.francetv.fr/video/NI_111627@Culture


Les raisons de ce succès

Selon le site rottentomatoes, le film s'attire des critiques positives à 70% de la part des critiques de cinéma, qui louent son caractère de "divertissement efficace".

Les fans de brontosaures en ont pour leur argent: les animations sont particulièrement efficaces, avec des prédateurs volants, des monstres marins, des machines à tuer galopantes et même des hologrammes.

"Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles Jurassic World dévore le box-office comme un Indominus Rex affamé", a expliqué à l'AFP Paul
Dergarabedian, de la société spécialisée Rentrak. Il rappelle que quand le premier opus, "Jurassic Park", est sorti, il avait déjà cassé le record d'alors en générant plus de 50 millions de dollars de recettes en un week-end.

Cet univers mêlant "science qui part en vrille et hommage aux dinosaures que tout le monde a étudiés à l'école" avait alors séduit et continue de fasciner le monde entier, poursuit l'analyste.


La présence de Chris Pratt

Dergarabedian souligne aussi l'attrait de Chris Pratt, ex-vedette de comédies télévisées, réinventé en star de films d'actions grâce au succès l'an
dernier des "Gardiens de la galaxie". Avec ce rôle, Pratt démontre qu'il est un héros affable, anti-conformiste et solitaire qui affiche aussi une sensibilité moderne avec laquelle les hommes peuvent s'identifier et que les femmes trouvent séduisante, charmante et drôle", argumente-t-il.

"C'est un nouveau Jimmy Stewart avec une moto Triumph et une veste en cuir", ajoute-t-il tandis que la bible du secteur, Variety, évoque un nouvel Harrison Ford.


Un film international

Lors d'une conférence de presse avant la sortie du film, le réalisateur Colin Trevorrow, un quasi inconnu sur lequel Spielberg a parié avec succès, soulignait que "Jurassic World" avait vocation dès le début à conquérir la planète.

"C'est un film qui appartient au monde entier, d'où ce casting international où l'on retrouve des acteurs comme" le Français Omar Sy, l'Américain Vincent D'Onofrio, l'Américain d'origine chinoise B.D Wong, et la star indienne Irfan Khan, a-t-il expliqué.

Le film a donc déjà remboursé son budget massif estimé entre 150 et 180 millions de dollars, et pour lequel une suite est déjà en développement.

Paul Dergarabedian rappelle que le poids lourd "Jurassic" fait déjà pencher la balance de la performance attendue cet été au box-office nord-américain, qui devrait être une saison record, entre "Mad Max" et "Vice Versa", le nouveau Pixar auréolé d'excellentes critiques, en salles mercredi.