Gilles Lellouche : "Dès qu'on est en maillot de bain, ça brise les codes et enlève pas mal d'égo"

Par @Culturebox
Publié le 24/09/2018 à 10H10
L'équipe du film "Le grand bain", festival du film d'Angoulême, 25 août 2018

L'équipe du film "Le grand bain", festival du film d'Angoulême, 25 août 2018

© FRANCK CASTEL / MAXPPP

"Le Grand Bain", première réalisation solo de Gilles Lellouche avait fait sensation au dernier festival de Cannes. Cette comédie sociale et un brin déjantée au casting 5 étoiles sort en salles le 24 octobre. Le réalisateur et son équipe enchaînent les avant-premières et rencontrent un grand succès auprès du public. A Lyon comme à Grenoble, le film a reçu un très bon accueil.

De passage à Lyon, Gilles Lellouche était accompagné de Guillaume Canet, l'un des acteurs du film et de son co-scénariste Ahmed Hamidi. Standing-ovation à l'issue de la séance, échange très détendu et bienveillant avec le public, le réalisateur semble prendre un grand plaisir à parler de son film avec les spectateurs. Anecdotes sur le tournage, choix des comédiens, il a répondu à de nombreuses questions, tout comme Guillaume Canet. On les croit sur parole lorsqu'ils expliquent que le tournage du film, qui rassemble tout de même Mathieu Amalric, Benoît Poelvoorde, Jean-Hugues Anglade, Philippe Katerine, Marina Foïs, Leïla Bekti, Virginie Effira, Mélanie Doutey, Félix Moati et Alban Ivanov, fut un véritable plaisir. Il faut dire que passer près de 4 mois ensemble, la moitié du temps en maillot de bain moulant et enchaînant les répétitions de natation synchronisée, cela doit surement créer des liens. 

Briser les chapelles d'acteurs

Pourquoi la natation synchronisée ? Gilles Lellouche voulait "un sport original, éventuellement un peu féminin, qui dévirilise ces hommes et qui va les souder" a t-il expliqué sur le plateau de France 3 Alpes. Il a même confié lors de l'avant-première lyonnaise que l'idée de la natation synchronisée était venue après avoir vu un reportage sur Arte. Comment réunir un tel casting ? Avec son co-scénariste Ahmed Hamidi, ils ont écrit des rôles pour des personnages sans avoir d'acteurs en tête. Ensuite, ils ont imaginé qui irait dans chaque rôle et chacun a accepté très facilement. Mais la plupart des acteurs et actrices ne se connaissaient pas. Le réalisateur lui-même n'avait déjà travaillé qu'avec Guillaume Canet et Benoît Poelvoorde. Les autres, ils les connaissaient à peine mais tous ont été très enthousiastes. "On a essayé de briser les chapelles et les familles d'acteurs, raconte Gilles Lellouche. Qu'Alban Ivanov, du Jamel Comedy Club, puisse rencontrer l'acteur de '37,2 le matin', ce sont des mélanges que j'aime."  Comment mêler harmonieusement les univers et les styles de cette brochettes de stars ? Le contexte a facilité les choses :

Dès qu'on est en maillot de bain, ça brise les codes et enlève pas mal d'égo"

Un tournage réussi, un film drôle et touchant, un accueil chaleureux à Cannes (ce qui est rare pour une comédie) et des avant-premières où la salle entière rit... tous les ingrédients sont en place pour que "Le Grand Bain" soit l'un des succès de la fin de l'année