"Comme des lions", le combat des salariés de PSA Aulnay sur grand écran

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/03/2016 à 12H56, publié le 23/03/2016 à 12H21
Les ouvriers de PSA Aulnay filmés par Françoise Davisse pendant le conflit.  

Les ouvriers de PSA Aulnay filmés par Françoise Davisse pendant le conflit.  

© Point du Jour

"Comme des lions" sort ce mercredi 23 mars dans les salles obscures. Ce documentaire tourné par la réalisatrice Françoise Davisse raconte les deux ans de lutte des ouvriers de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois pour éviter sa fermeture.

Reportage : S. Breton / V. Bars / D. Frasez

https://videos.francetv.fr/video/NI_661371@Culture

Nous sommes au début de l’année  2012. En pleine campagne présidentielle, la CGT dévoile le plan de fermeture du site d'Aulnay par la direction de PSA. Françoise Davisse décide de suivre le mouvement de contestation qui s'organise.

Un documentaire au cœur du conflit

Les premières images de ce documentaire montrent un François Hollande qui promet, après son éventuelle élection, de prendre l’affaire en considération. Quelques mois plus tard, l'annonce de la fermeture est officielle. S’ensuit une grève de quatre mois filmée par Françoise Davisse. Le documentaire plonge le spectateur au cœur de cette bataille avec les AG, les manifestations,  les arrestations, la solidarité des ouvriers, la mauvaise foi de certains médias et l’impuissance des politiques … Un bras de fer qui malheureusement s’est terminé par la fermeture de l’usine en 2014, avec la suppression de 3000 postes.

PSA Rennes-La Janais : les prochains Aulnay ?

Ce scénario, certains salariés de PSA Rennes-La Janais le redoutent. Diffusé en avant-première à Rennes, le documentaire a fait réagir dans la salle des responsables syndicaux qui, depuis plusieurs années, entendent qu’ils seront les prochains Aulnay s’ils ne font pas d’efforts sur les salaires et les jours de congés. "C’est tout le travail de la direction de maintenir le doute, explique un salarié CGT, ca permet de faire encaisser des coups. Les salariés se disent je vais me sacrifier sur le gel des salaires, c’est un moindre mal. Mais quand le patronat a décidé de fermer, il ferme".    

Le retour des films engagés au cinéma

Le documentaire de Françoise Davisse fait entendre la voix des ouvriers comme "Merci Patron !".  Le film de François Ruffin qui met en lumière les méthodes discutables du groupe de luxe LVMH et de son patron milliardaire Bernard Arnault. "Merci Patron" est sorti le 24 février dernier dans une quarantaine de salles. L’accueil positif reçu par le public  a incité d’autres cinémas à le programmer. Aujourd’hui, plus de 200  salles le diffusent et le film a dépassé les 142 000 entrées. Un beau succès pour un film social qui annonce peut-être le retour du cinéma engagé.