Sophie Marceau allume son "Homme de chevet"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 15/11/2009 à 09H27
Sophie Marceau allume son "Homme de chevet"

Sophie Marceau allume son "Homme de chevet"

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_97499@Culture

L'Homme de chevet le film d'Alain Monne avec Sophie Marceau et Christophe Lambert  sort sur les écrans le 18 novembre 2009.

"L'Homme de Chevet" est une adaptation du roman éponyme d'Eric Holder, sorti en 2002. Une autre oeuvre du même romancier et nouvelliste lillois est actuellement à l'affiche : "Mademoiselle Chambon". Son réalisateur, Stéphane Brizé, a lui aussi choisi de confier les deux rôles principaux à un couple, emblématique d'une autre génération d'acteurs français : Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain. Si ces deux derniers protagonistes vivent aujourd'hui séparés à la ville, ils ont accepté de reformer leur couple à l'écran pour apporter de l'épaisseur aux personnages et donner un peu de vérité à cette liaison entre un maçon et une institutrice. Avant cette dernière collaboration, Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain avaient participé à trois long-métrages durant leur union officielle. Pour Sophie Marceau et Christophe Lambert s'est en revanche une première.
Le couple qui s'est rencontré sur le tournage de "La disparue de Deauville" en 2007 dit avoir repoussé plusieurs propositions avant finalement d'accepter de s'afficher côte-à-côte. Pour Alain Monne, cette première réalisation est l'aboutissement d'un long parcours. De premier assistant réalisateur en 1991 pour "L'homme imaginé" de Patricia Bardon, à directeur de production sur "Ze Film" en 2005, "Scorpion" et "Eden Log" en 2007, il avait déjà tenté, il y a cinq ans, de porter à l'écran ce roman "L'homme de Chevet". Son projet s'intitulait "Percussion" avec Béatrice Dalle et Jo Prestia dans les rôles de Muriel et Léo, mais le projet n'avait alors pas rencontré les soutiens nécessaires. Depuis "La Boum" (1980) et "Greystoke" (1984), ou "Légitime violence" (1982), les deux acteurs symboliques des années 80 (Sophie Marceau et Christophe Lambert) n'ont quasiment jamais décroché et restent trois décennies plus tard des valeurs sûres du cinéma français.

L'Homme de Chevet  d'Alain Monne a reçu  le prix du public du Festival du Film Francophone d'Angoulême 2009.