Saint-Jean-de-Luz déroule le tapis rouge aux cinéastes de demain

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/10/2014 à 11H22, publié le 08/10/2014 à 11H15
 Xavier Beauvois, le président du jury, entouré de Marie Krémer (à sa gauche), de Stéphanie Murat et Michèle Laroque

 Xavier Beauvois, le président du jury, entouré de Marie Krémer (à sa gauche), de Stéphanie Murat et Michèle Laroque

© France 3 Culturebox

Jusqu’au 11 octobre, Saint-Jean-de-Luz bat au rythme du 7e art avec la première édition du Festival international du film. Dédié aux premiers ou deuxièmes films de fiction, ce nouveau rendez-vous succède au Festival des jeunes réalisateurs qui a fermé ses portes en 2013. C’est le réalisateur Xavier Beauvois qui préside cette première édition où une vingtaine de films sont en compétition.

Révéler les nouveaux réalisateurs à travers une sélection d'une vingtaine de premières ou deuxièmes œuvres, c’est l’objectif affiché par ce nouveau rendez-vous cinématographique. Présidé par le réalisateur et acteur Xavier Beauvois ("Des hommes et des dieux"), le jury est composé de 6 autres membres : Michèle Laroque, Marie Krémer, Stéphanie Murat, Alex Beaupain, Laurent Benegui et Christophe Offenstein.

La compétition comprend 10 longs-métrages pour moitié français, les cinq autres venant d’Espagne, des Etats-Unis, d’Allemagne, de Grande-Bretagne et d’Algérie. Côté courts, la sélection est 100% française.Plusieurs prix seront décernés dont celui du meilleur film, du public et des jeunes  (avec un jury composé de 6 lycéens).

Reportage : S. Deschamps / S. Estrade / G. Harristoy

https://videos.francetv.fr/video/NI_152463@Culture

Le nom change mais pas le contenu

Un rendez-vous dédié au cinéma à Saint-Jean-de-Luz, ce n’est pas nouveau. Ce 1er Festival international du film succède en effet au Festival international des jeunes réalisateurs qui, après dix-huit ans d’existence, a tiré le rideau en 2013. A l’origine de cette décision, le départ de Bernard Marie, propriétaire de l’événement et président de l'Association pour l'organisation de festivals. Il a préféré se retirer après avoir été visé par à une information judiciaire pour "abus de confiance". Une affaire dans laquelle sa fille, Michèle-Alliot Marie, est également mise en cause (voir l’article du Monde). La municipalité a souhaité malgré tout conserver ce rendez-vous qui, pour la première fois en 2013, a franchi la barre des 5000 entrées. Le concept a été maintenu, seul le nom a finalement changé.
Affiche Festival Film Saint-Jean-de-Luz  © DR
Des réalisateurs confirmés en hors-compétition

Le festival s’offre par contre plus de liberté en programmant hors-compétition des films de cinéastes déjà très confirmés. C’est le cas de Xavier Beauvois qui a une dizaine de films à son actif. A Saint-Jean-de-Luz, il présente en avant-première "La rançon de la gloire" avec Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem. Le film qui sort sur les écrans le 7 janvier 2015 raconte la folle idée de deux loosers de dérober le cercueil de Charlie Chaplin pour demander une rançon à la famille du cinéaste.
Quant au film de clôture, ce sera celui de Jean-Paul Rouve. "Les souvenirs", son troisième long-métrage, est adapté du roman de David Foenkinos. A l’affiche le 14 janvier prochain, il réunit à l’écran Annie Cordy, Michel Blanc, Chantal Lauby et Mathieu Spinosi.