"No Postage Necessary", premier film distribué via la technologie Blockchain

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/03/2018 à 12H57, publié le 30/03/2018 à 12H50

Une petite comédie romantique indépendante américaine va devenir le premier film distribué en utilisant la "blockchain", une technologie émergente dans la production vidéo et cinéma qui pourrait, selon ses partisans, aider l'industrie du cinéma à lutter contre le piratage.

"No Postage Necessary" sera disponible à partir de juin via l'application Vevue, dédiée aux échanges de contenu vidéo. Application décentralisée (personne ne collecte les données personnelles des utilisateurs), Vevue s'appuie sur la plateforme technologique Qtu développée par la Qtum Foundation, basée à Singapour.

Vevue fonctionne avec sa propre crypto-monnaie, des "tokens" (jetons), qui feront bientôt l'objet d'une cotation et pourront être achetés sur des plateformes d'échange de crypto-monnaie, ont indiqué les producteurs de "No Postage Necessary". Pour attirer des utilisateurs, Vevue va distribuer gratuitement des jetons de sa plateforme avant la mise en ligne du film.
No Postage Necessary (2017)
Le film sera disponible à la location et à la vente, à des tarifs différents. La production a indiqué que le prix serait équivalent, pour la location, à ceux pratiqués sur les différentes plateformes vidéo en ligne. Le film sera aussi disponible sur des services plus classiques comme iTunes ou Amazon. Il est prévu une sortie en salles, dans un "minimum" de dix cinémas aux Etats-Unis, selon les producteurs du film, le petit studio Two Road Picture.

Traçabilité et protection contre la copie

La blockchain est une technologie de stockage et d'échanges de données, transparente et sécurisée, qui sert de base à la création et à la circulation des crypto-monnaies. Chaque transaction entre deux parties prend la forme d'un "smart contract", un "contrat intelligent" dont l'empreinte s'ajoute à une chaîne d'autres transactions déjà effectuées auparavant, formant une chaîne, la blockchain. Il est impossible de dissocier les ordres ou blocs les uns des autres.

"Nous espérons que cela va signifier un changement dans la manière dont les contenus sont partagés et consommés", a expliqué Jeremy Culver, producteur, scénariste et réalisateur de "No Postage Necessary", qui évoque l'histoire d'un pirate informatique qui tombe amoureux et est, parallèlement, victime d'un chantage à la crypto-monnaie. "Jusqu'ici, la technologie n'était pas prête", a dit le réalisateur, dont c'est le troisième long métrage. "Il n'y avait pas de plateforme pour porter cette vision".

Le principe de la blockchain présente, pour le cinéma et la vidéo, "beaucoup d'avantages", notamment la traçabilité et la protection contre la copie. Pour lui, "nous pouvons désormais imaginer un monde dans lequel les films ne seraient plus piratés". 

Des projets en cours dans d'autres secteurs

D'autres films sont sur les rangs pour marier cinéma et blockchain comme le projet "New Frontiers", une saga de science-fiction en cinq volets. Distribués grâce à la blockchain, les cinq films ont été financés par une levée de fonds en crypto-monnaie, selon le site spécialisé Deadline. L'un des moteurs de "New Frontiers", SingularDTV, se définit même comme un "studio blockchain", qui permet aux créateurs de gérer la totalité d'un projet, du financement jusqu'à la distribution, via sa plateforme Tokit. Chaque projet a une empreinte indélébile qui permet d'en protéger la propriété intellectuelle, a expliqué le directeur général de SingularDTV, Zach LeBeau, lors d'une table ronde au festival South by Southwest. 

La technologie de la blockchain au service de la mode

Dans l’industrie de la mode comme dans beaucoup d’autres, le partage des créations entre personnes doit bénéficier d’un haut niveau de confidentialité. La protection de la propriété intellectuelle constituant depuis toujours un défi. 

"Un styliste doit protéger ses oeuvres quotidiennement et à chaque étape du processus de création de façon simple, sûre et efficace. Chaque outil répondant à ce besoin aidera considérablement les couturiers à garder le contrôle sur leurs collections à venir" a déclaré le 26 mars le couturier Julien Fournié, qui vient de s'associer à la société DasCoin. 

Les créations de Julien Fournié couture

Les créations de Julien Fournié couture

"À l’aide de sa technologie blockchain, DasCoin propose une solution traçable de partage et de protection des créations, et d’authentification des produits finaux. Avec les "Smart Contracts", les accords de confidentialité automatisés et les autres accords contraignants, les créations ne seront partagées qu’avec les partenaires authentifiés, et leur utilisation fera l’objet de contrôles et d’audits. Chaque modèle peut être codé et enregistré dans la blockchain afin de garantir son authenticité".