Motion capture, la technologie de la "Planète des singes" dans votre salon

Par @Culturebox
Publié le 01/08/2014 à 16H21
Andrew Serkis est Cesar

Andrew Serkis est Cesar

© DR

La technique de prise de vue cinématographique connue sous l'anglicisme de "motion capture" permet de donner à un comédien les traits de n'importe quel personnage. Les acteurs simiens de "La planète des Singes" doivent le réalisme de leurs expressions à ce procédé qui allie prise de vue réelle et traitement informatique. Une technologie désormais à la portée de tout un chacun.

Il s'appelle Andy Serkis. A 50 ans, il n'est pas sûr que vous reconnaissiez le visage de cet acteur britannique. Vous l'avez pourtant vu dans Le Seigneur des Anneaux, dans le Tintin de Spielberg et dans les deux derniers opus de La Planète des Singes. Ne cherchez pas quel visage vous avez bien pu voir dans ces trois circonstances, vous ne trouveriez pas. Serkis est Gollum, il est le capitaine Haddock et il est César, le leader de la révolte des singes. Ce sont bien ses expressions que vous voyez dans ces films, mais elles ont été artificiellement appliquées à des visages nés de l'informatique. La technique est la suivante : des caméras enregistrent les gestes et les expressions du comédien, le tout est traité par ordinateur et donne des résultats plus vrais que nature. Complétée par une 3D pour une fois justifiée et réussie, la motion capture donne une dimension et une vie sans égal dans les effets spéciaux. C'est au cinéma l'une des avancées techniques les plus spectaculaires de la décennie.

Sujet : M. Tissier / Y. Rullière

https://videos.francetv.fr/video/NI_150589@Culture

Chez soi aussi
Mais cette technologie n'est pas réservée aux seuls blockbusters. Désormais, les jeux video permettent, selon un procédé similaire, de capturer nos gestes et même de donner l'apparence de chacun aux avatars qu'il utilise pour tuer des ennemis, parcourir des mondes parallèles ou défier des monstres. Voici une démonstration de cette adaptation ménagère d'une technologie qui n'en finit pas d'évoluer depuis ses tatonnements dans les années 90.

https://videos.francetv.fr/video/NI_150591@Culture

Andrew Serkis n'a pas découvert l'univers simiesque avec la planète des singes, il était déjà King Kong dans le film de Peter Jackson.