Les obsèques de Danielle Darrieux : Dominique Lavanant au milieu d'anonymes

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/10/2017 à 14H56, publié le 25/10/2017 à 14H51
Dominique Lavanant aux obsèques de Danielle Darrieux (25/10/2017) © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Les obsèques de Danielle Darrieux, décédée la semaine dernière à l'âge de 100 ans, ont été célébrées mercredi en l'église Saint-Jean-Baptiste de Bois-le-Roi (Eure) au milieu d'anonymes et de la seule présence parmi les professionnels du cinéma et de la Culture de son amie la comédienne Dominique Lavanant.

Celle-ci, très émue, a pris la parole en marge de la cérémonie. "Je suis bouleversée. Je l'adorais, c'est une femme éblouissante, unique, exceptionnelle et d'une générosité incroyable. Une femme comme on n'en fait plus", a-t-elle déclaré.

Outre dominique Lavanant, ce dernier hommage a été rendu en présence de sa famille, dont son compagnon Jacques Jenvrin, de Thierry Coudert, le préfet de l'Eure, ou encore de Jean-Pierre Morel, le maire de la commune où vivait le couple depuis plusieurs années.
Les obsèques de Danielle Darrieux (25/10/2017)

Les obsèques de Danielle Darrieux (25/10/2017)

© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Une centaine d'habitants, venus de Bois-le-Roi ou de villages alentours, avaient également fait le déplacement. "J'ai beaucoup d'estime pour la personne et pour sa carrière. J'ai tenu à lui rendre un dernier hommage", a déclaré une habitante venue de Mousseaux-Neuville.

Danielle Darrieux inhumée à Marnes-la-Coquette 

D'une grande sobriété, la cérémonie a duré une heure, avec notamment un hommage de la présidente de l'Association des amis du patrimoine de Bois-le-Roi, association que l'actrice et son époux avaient contribué à soutenir. Ponctuées de plusieurs prières, les obsèques se sont achevées sur la chanson "The show must go on" du groupe Queen. Danielle Darrieux devait ensuite être inhumée à Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine).

Née le 1er mai 1917 à Bordeaux, Danielle Darrieux a tourné à 14 ans son premier film, "Le Bal", avant de triompher dans "Mayerling" avec Charles Boyer (1935). Elle mène dès 1932 une carrière internationale à Hollywood et au théâtre à Broadway.
Elle a été l'inoubliable partenaire de Jean Gabin dans "La Vérité sur Bébé Donge" (1953) et de Gérard Philipe dans "Le Rouge et le Noir" (1954). En 1967, Jacques Demy avait relancé sa carrière en lui donnant dans "Les Demoiselles de Rochefort" (1967) le rôle de la mère des jumelles incarnées par Catherine Deneuve et Françoise Dorléac.

Danielle Darrieux s'était mariée trois fois, avec Henri Decoin, puis avec le richissime play-boy Porfirio Rubirosa et le scénariste Georges Mitsinkidès, avec qui elle avait adopté un fils.