Les enfants autistes rois du cinéma grâce à Ciné-ma différence

Par Anne Elisabeth Philibert @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 24/10/2012 à 18H18
Sandrine Bonnaire, marraine de ciné-ma différence

Sandrine Bonnaire, marraine de ciné-ma différence

© DR

Des séances de cinéma réservés aux enfants autistes. Lancée par l'association "Ciné-ma différence", cette initiative permet aux enfants d'assister à une projection tout en restant eux-mêmes, sans risque de rejet ou d'exclusion. Ils participent, réagissent comme bon leur semble

https://videos.francetv.fr/video/NI_133649@Culture

L'association ciné-ma différence 

L'action existe depuis 2005 à Paris. Elle a vu le jour en mars 2012 à Montpellier. Une séance de cinéma réservée aux enfants autistes. Une première pour certains, d'autres sont déjà habitués. Ici, les enfants peuvent s'agiter, crier, faire grincer leur siège ou bouger pendant la séance sans craindre d'être exclus. Cette séance est la leur. Une initiative lancée par l'association ciné-ma différence dont la Marraine est Sandrine Bonnaire.

 

Extrait de l'affiche de "Elle s'appelle Sabine"

Extrait de l'affiche de "Elle s'appelle Sabine"

© DR

Sandrine Bonnaire, une marraine engagée 

C'est tout naturellement que l'actrice a décidé de soutenir ce projet culturel en faveur des personnes handicapées. Sa soeur la plus proche est autiste. Dans son premier film en tant que réalisatrice, "Elle s'appelle Sabine", Sandrine Bonnaire a réalisé un portrait de "Sabine", qui vit aujourd'hui dans une structure adaptée après avoir passé des années en hôpital psychiatrique. La réalisatrice a filmé l'évolution de la maladie de sa soeur pendant 25 ans et les faiblesses de sa prise en charge. Le film se veut un portrait sensible et un document qui dénonce le manque de structures de soins spécialisées.

 "Elle s'appelle Sabine" de Sandrine Bonnaire. Film documentaire français (1 h 25.)