Le réalisateur et comédien Albert Dupontel reçoit le prix Henri-Jeanson

Par @Culturebox
Publié le 04/02/2014 à 12H39
Dupontel 9 mois © Jérôme Prébois

Le réalisateur, scénariste, dialoguiste et comédien Albert Dupontel a reçu, le 3 février, le prix Henri-Jeanson. Il récompense un auteur "dont l'insolence, l'humour, la puissance dramatique perpétuent la mémoire de l'un des plus célèbres scénaristes et dialoguistes du cinéma français".

Sa comédie à succès "Neuf mois ferme" d'Albert Dupontel est nommée six fois dans les catégories principales aux Césars 2014 (meilleur réalisateur, meilleur acteur...), 

https://videos.francetv.fr/video/NI_138995@Culture

"9 mois ferme", le cinquième film du comédien et cinéaste Albert Dupontel prend pour cadre l'institution judiciaire. Il raconte l’histoire improbable de la rencontre d'une magistrate et d'un prévenu. Les neuf mois en question sont le temps de la grossesse qui en résulte. La magistrate est interprétée par une Sandrine Kiberlain, en pleine forme et expansive.

https://videos.francetv.fr/video/NI_137975@Culture

Dupontel avoue avoir du mal à écrire - "c'est laborieux" -, rappelant qu'il lui avait fallu un an et demi pour "9 mois ferme", un succès en salles avec près de 550.000 spectateurs en première semaine.

Albert Dupontel n'a d'ailleurs tourné que 5 films en 15 ans. Il est apparu, en revanche, dans beaucoup de longs métrages, comédies ou drames et a refusé plusieurs rôles importants comme dans "La princesse de Montpensier" de Bertrand Tavernier, "Le pacte des loups" de Christophe Gans ou dans "La vérité si je mens". Pourquoi? "Je ne me voyais pas dedans". Avant de conclure: "je suis presque plus fier de ce que j'ai refusé que de ce que j'ai accepté".