Le film qui secoue l'Amérique, "Spring Breakers" débarque en France

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/03/2013 à 16H31, publié le 05/03/2013 à 17H32
Spring Breakers

Spring Breakers

© DR

Le dernier long-métrage du réalisateur américain Harmony Korine "Spring Breakers" sort sur les écrans, en France, le mercredi 6 mars 2013. Le film qui retrace le parcours chaotique de quatre étudiantes américaines, lors de la traditionnelle semaine de relâche du début de printemps, fait scandale aux Etats-Unis où il a pourtant été interdit aux mineurs.

"Spring Breakers" USA - 92mn  
( Interdit en France aux moins de 12 ans)

Réalisation : Harmony Korine Avec : James Franco, Vanessa Hudgens, Selena Gomez
Synopsis : Pour financer leur week-end de fin d'études, quatre filles aussi fauchées que sexy décident de braquer un fast-food. Lors d’une fête dans une chambre de motel, la soirée dérape et les filles sont embarquées par la police. Contre toute attente leur caution est payée par Alien, un malfrat local qui les prend sous son aile.

Le film a été présenté en avant-première à Paris au Grand-Rex en présence des actrices.

https://videos.francetv.fr/video/NI_144325@Culture

Le "Spring Break" correspond traditionnellement aux vacances de Pâques chez nous. Ce congé d'une semaine intervient au début du printemps, traditionnellement les étudiants en profitent pour se rendre sous des latitudes plus propices comme au Mexique ou en Floride. Les excès liés à cette période de repos pour les étudiants, avant les examens de fin d'année, a inspiré plusieurs films et des séries TV, notamment "Losin' It" de Curtis Hanson en 1983. Depuis 1986, MTV y consacre des émissions spéciales en direct de Floride, elles ont largement contribué à populariser le phénomène et à l'aggraver.

Reportage : MJ.Jouan, V.Castel

https://videos.francetv.fr/video/NI_144251@Culture

"Spring Breakers" est le cinquième long-métrage du réalisateur américain, après "Gummo" en 1997, "Julien Donkey-Boy" 1999, "Mister Lonely" 2007 et "Trash Humpers" en 2009. A noter également son court-métrage "The Diary of Anne Franck Part II" sorti en 1998. Proche de Gus Van Sant, auquel il a inspiré "Elephant", Harmony Korine a adopté les principes de tournage du "Dogme". Peu de place pour l'espoir dans sa cinématographie très sombre, faite souvent de portraits de gens brisés comme dans "Gummo". A travers ses réalisations, il filme le déclin de l'empire américain tel qu'il lui apparaît : Inéluctable. 
Extrait de "Gummo" de Harmony Korine