Le Festival du film d'animation d'Annecy s'engage sur la parité

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox

Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox

Mis à jour le 13/06/2018 à 10H36, publié le 13/06/2018 à 10H02
Festival d'Annecy 2018 : Elea Gobbe-Mevellec et Zabou Breitman coréalisatrices des "Hirondelles de Kaboul"

Festival d'Annecy 2018 : Elea Gobbe-Mevellec et Zabou Breitman coréalisatrices des "Hirondelles de Kaboul"

© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Le Festival du film d'animation d'Annecy a signé mardi soir une charte en faveur de la parité hommes-femmes dans les festivals de cinéma. Un engagement similaire avait déjà été approuvé au dernier Festival de Cannes à l’initiative du collectif 5050 pour 2020.

A travers cette charte, le Festival s'engage à "rendre transparente la liste des membres des comités de sélection et programmateurs", afin "d'écarter toute suspicion de manque de diversité et de parité", selon le texte signé par Patrick Eveno, directeur de Citia, la structure qui organise le Festival.

20% de films au féminin

En signant cette charte, le Festival s'engage aussi à établir des statistiques en fonction du sexe, "notamment quant au nombre de films soumis à sélection" pour "accompagner le mouvement avec des données certaines", indique le Festival dans un communiqué.

"Dans la continuité de notre engagement, celui de notre structure, Citia, celui du Festival et du Mifa (Marché international du film d'animation), nous avons souhaité affirmer plus encore notre volonté de contribuer à la parité au sein de notre institution", a indiqué Patrick Eveno, cité dans le communiqué.

Cette année, seulement 20% des longs métrages en sélection officielle à Annecy sont réalisés ou co-réalisés par des femmes, selon les données communiquées par le Festival. Sur les 740 films primés à Annecy depuis 1960, seuls 20% ont été réalisés ou co-réalisés par des femmes.

Promouvoir la place des femmes

Le Mifa, qui se déroule parallèlement au Festival, a décidé d'accorder son prix cette année à l'association Women in Animation, qui s'efforce de promouvoir la place des femmes dans l'animation et de mettre fin aux discriminations.

Créé à l'initiative de l'association Le Deuxième regard, le collectif 5050 pour 2020 (pour une parité femmes-hommes en 2020) est composé d'environ 300 personnalités du cinéma français, dont les réalisateurs Tonie Marshall et Bertrand Bonello ou les actrices Adèle Haenel et Léa Seydoux.