Le cinéma sous la neige en dix films

Par @Culturebox
Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 12/03/2013 à 15H09, publié le 12/03/2013 à 14H59
"Fargo" de Joel Coen et Ethan Coen © POLYGRAM FILM INTERNATIONAL

La neige est moins fréquente au cinéma que la pluie. N'est-ce pas un reflet de la réalité ? Aujourd'hui, la France est sous la neige, à huit jours du printemps. Les flocons blancs de l'hiver n'en relèvent pas moins d'une cinématographie. Si la pluie est associée au film noir, la neige est, elle, liée à la période de Noël, donc au merveilleux, mais pas seulement...

Dans la première scène de "Napoléon" (1927), Abel Gance filme le jeune Bonaparte dans son collège corse, lors d'une bataille de boules de neige, où il fait l'apprentissage de la stratégie, par laquelle il se distinguera dans sa carrière de général, puis d'Empereur.
"Napoléon" (1927) d'Abel Gance : la bataille de boules de neige

"L'Assassinat du Père Noël" (1941) est un conte moral signé Christian-Jaque, qui se déroule sous la neige durant la période de Noël.

"L'assassinat du Père Noël" (1941) de Christian Jaque


"La Vie est belle" (1946) de Frank Capra voit James Stewart désespéré le soir de Noël, après avoir perdu une grosse somme d'argent destinée à aider les déshérités. Un ange de seconde zone, pour gagner ses ailes, l'aide à sortir de cette mauvaise passe... 

"La Vie est belle" de Frank Capra


"L'Auberge rouge" (1951), de Claude Autant-Lara, adapte un célèbre fait divers survenu dans une auberge ardéchoise au XIXe siècle, où les tenanciers assassinaient leurs clients pour les dérober. Les splendides paysages neigeux reconstitués en studios participent à l'atmosphère de conte dans lequel baigne le film, avec Fernandel, Françoise Rosay et le génial Carette.

"L'Auberge rouge" (1951) de Claude Autant-Lara


"Le Docteur Jivago" (1961) est un des plus grands succès du cinéma, signé David Lean, qui adapte le célèbre roman de Boris Pasternak, où la vie intime le dispute à l'Histoire, dans une Russie aux prises avec la révolution d'Octobre.

"Docteur Jivago" (1961) de David Lean : la bande-annonce


"Le Grand silence" (1968), de Sergio Corbucci, est un des meilleurs westerns spaghettis, qui surprend par ses splendides paysages enneigés, rares dans un genre où les déserts et autres prairies surabondent. Regardez son splendide générique sur la musique d'Ennio Morricone.

"Le Grand silence" (1968) de Sergio Corbucci


"Les bronzés font du ski" (1979) de Patrice Leconte reprend le principe des "Bronzés" avec les mêmes acteurs, sauf Luis Rego, transportés du Club Méditerranée balnéaire à une station de ski. Le film est souvent considéré comme le meilleur de la série.

"Les Bronzés font du ski" (1979) de Patrice Leconte


"The Thing" (1982), de John Carpenter, est le remake de "La Chose d'un autre monde" (1951) de Howard Hawks et Christian Niby, où les explorateurs d'une station perdue dans l'Antartique sont confrontés à la découverte d'une créature extraterrestre au pouvoir mimétique. En voici la première scène située dans les neiges du continent polaire.   

"The Thing" (1982) de John Carpenter : la chasse au chien, première scène du film


"Edouard aux mains d'argent" (1990), de Tim Burton, est un magnifique conte qui explique l'origine de la neige sur terre. Regardez la splendide danse de la neige avec Winona Ryder et Johnny Depp, sur la merveilleuse musique de Danny Elfman.

"Edouard aux mains d'argent" (1990) de Tim Burton : la danse sous la neige


"Fargo" (1996) de Joel et Ethan Coen reconstitue un fait divers survenu au Minnesota, où lors d'un hiver neigeux, un homme a fait enlever son épouse par deux bras cassés, afin que son riche beau-père paye la rançon, pour se sortir de sa situation précaire. "Fargo" est un chef-d'oeuvre du film noir, à l'humour au couteau, filmé dans les paysages immaculés d'un Minnesota enneigé de bout en bout.

"Fargo" (1996) de Joel Coen et Ethan Coen : la bande-annonce