"Le Bureau des légendes", "Peur sur la base"... quand l'armée fait son cinéma

Par @Culturebox
Publié le 19/02/2018 à 17H04
Photo tirée du film "Forces spéciales" de Stephane Rybojad avec Raphaël Personnaz

Photo tirée du film "Forces spéciales" de Stephane Rybojad avec Raphaël Personnaz

© France 3 / Culturebox / Capture d'écran

"La grande muette" ouvre désormais ses portes aux équipes de tournages. Pour preuve, les armées viennent de se doter d'une "mission cinéma". Des sites militaires sont ainsi mis à disposition des réalisateurs, mais derrière tout cela, il y a aussi des enjeux de communication pour l'armée.

Le ministère des Armées développe depuis plusieurs années une politique innovante et volontariste d’accompagnement des projets télévisuels et cinématographiques. Grâce à  "La Mission cinéma" tout professionnel de l’audiovisuel peut désormais bénéficier du concours du ministère pour mener à bien son projet. 

Reportage : B. Boyer / L. Bignalet / L. Haedrich / B. Vignais / O. Pergament

https://videos.francetv.fr/video/NI_1188551@Culture

L'armée séductrice

Film ou série, les scénarios qui mettent en scène l'armée ou la sécurité sont de plus en plus fréquents. "Forces spéciales" dont l'action se passe en Afghanistan, "Le Bureau des légendes" qui s’infiltre dans la vie d’agents de la DGSE,  "Le Chant du loup", qui propose une plongée dans l’univers de la force océanique stratégique française, ou encore  "Peur sur la base" qui intègre la Gendarmerie Maritime, toutes ces fictions audiovisuelles ont en commun l'armée.
le bureau des légendes saison 3.jpg © Jessica Forde

Protocolaire, formateur et attrayant

Cet univers difficilement accessible attire de plus en plus de producteurs et réalisateurs. Mais pour tourner il faut respecter le protocole. La réalisatrice Mia Hansen-Love est actuellement en tournage de son prochain film. Le sujet : le douloureux retour des otages. "Il y a une atmosphère très protocolaire mais aussi très cinégénique et intéressante à filmer", souligne-t-elle.
Tournage sur une base militaire

Tournage sur une base militaire

© France 3 / Culturebox
Conseils, expertise ou encore séjours d’immersion, la Mission cinéma donne la possibilité aux professionnels de l’audiovisuel de mieux appréhender les réalités opérationnelles et l’expérience des femmes et des hommes de terrain. A l'image de la scénariste Alexandra Deman de "Peur sur la base. "J'ai pu dans une relation de dialogue nourrir tous mes personnages grâce à eux", témoigne-t-elle. 
 Audrey Fleurot dans "Peur sur la base"

 Audrey Fleurot dans "Peur sur la base"

© REMY GRANDROQUES / 3ème ŒIl STORY / FRANCE 3

Une belle campagne de communication 

Pour l'armée, l'objectif de cet échange est double : promouvoir l'esprit de défense et encourager le recrutement. Dans un contexte sécuritaire tendu, l'armée a bien compris l'intérêt d'utiliser son image pour faire passer ses messages. La mission cinéma fournit désormais des lieux exceptionnels, du matériel et même des formations pour les acteurs. "Les Français qui n'ont pas fait leur service militaire ne comprennent pas toujours ce que font leurs armée. L'idée c'est vraiment de mettre à la disposition de tout le monde les histoires des métiers de l'armée", précise Valérie Lecasble, porte-parole du ministère de la Défense.