Le Beverley, dernier cinéma porno de Paris ferme ses portes

Mis à jour le 29/12/2017 à 11H51, publié le 29/12/2017 à 11H50
Le Beverley va tirer le rideau

Le Beverley va tirer le rideau

© France 3 / Culturebox

Le dernier cinéma porno de Paris va baisser le rideau dans un mois. Le Beverley, situé dans le quartier des grands boulevards projetait des films X des années 70,80. Son gérant, Maurice Laroche prend sa retraite. Une fermeture qui est l'aboutissement d'un long déclin des salles X.

Les seins sont pas refaits...vous avez un petit scénario, de belles demeures, y'a pas de brutalités. Volià, c'est ce qui plaît à ma clientèle

Maurice Laroche
Patron du Beverley
En 34 ans,  Maurice Laroche en a vu défiler des clients au guichet du Beverley. Pour la plupart des hommes plutôt âgés mais aussi des couples et des jeunes curieux "C'est une atmosphère. C'est aussi pour ça qu'on vient : le côté décadant, un côté vintage" déclare un jeune client sous couvert d'anonymat.

A 74 ans Maurice laroche a décidé de prendre sa retraite et de ranger définitivmement les 150 films qu'il possède

Reportage France 3 Paris Île-de-France : E. Ferret / J. Dubois / R. Chartier

https://videos.francetv.fr/video/NI_1152623@Culture

Jusqu'à 44 salles à Paris

La fermeture du Beverley est l'aboutissement d'un long déclin de la fréquentation des salles X. Dans les années 70 on a compté jusqu'à 44 salles dans la capitale. Dix ans plus tard il n'y en avait plus qu'une vingtaine entre République et Opéra. A l'époque 1 film français sur trois était érotique ou pornographique.

Aujourd'hui, sous l'effet d'internet et des portables la clientèle a diminué comme peau de chagrin. Maurice Laroche n'enregistre "plus que" 600 entrées par semaine. Près de trois fois moins qu'il y a 20 ans.

On ne sait pas encore ce que va devenir la dernière salle de cinéma porno de la capitale. En attendant les curieux affluent...même de Chine.