Le 11ème Festival de la Fiction TV de La Rochelle s'ouvre sur fond de crise

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 18/09/2009 à 09H05
Le 11ème Festival de la Fiction TV de La Rochelle s'ouvre sur fond de crise

Le 11ème Festival de la Fiction TV de La Rochelle s'ouvre sur fond de crise

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_95919@Culture

Le 11ème Festival de la Fiction Télé s'est ouvert le 16 septembre à La Rochelle. Jusqu'au 20 septembre, le public peut découvrir des programmes inédits, certains sont d'ailleurs en compétition. Mais ce festival permet aussi de voir que la frontière entre TV et cinéma tend à s'estomper, notamment dans la qualité des fictions qui sont proposées. Pour en parler, nous retrouvons le président de cette édition 2009, le comédien et réalisateur Robin Renucci.

La crise et la baisse des recettes publicitaires tant dans le privé que dans le public aura peut-être du bon, au moins dans l'univers des fictions TV. C'est en tout cas l'opinion du créateur du Festival de la Rochelle, Quentin Raspail. Selon lui, la fiction française a connu une période tellement faste ces dernières années, notamment en terme d'audience, qu'elle doit se remettre en question. " Ces années d'audience extraordinaires nous ont assoupis. On a trop vécu sur nos succès alors que le public a changé " reconnaît-il. Il est aussi devenu plus difficile ou plus dispersé. A titre d'exemple, sur TF1, il y a quelques années une fiction de prime time, dont le coût s'élève à 1,5 voire 2,5 millions d'euros, rassemblaient 9 millions de téléspectateurs. Actuellement, on arrive péniblement à 5 millions. Cette période de crise va peut-être permettre de renouveler un peu l'offre, dans la forme avec des fictions de "daytime" (en journée) qui sont moins coûteuses, de s'ouvrir à des coproductions internationales, de faire des séries ambitieuses qui s'étalent sur le temps ( à l'image de la série "Un village français " sur France Télévisions). Peut-être que le public a également envie d'autres choses que de séries policières américaines, un bon filon pour les chaînes certes, mais qui finissent par s'user. Le festival de La Rochelle a choisi comme signature "La beauté est dans l'oeil de celui qui la regarde" : qui dit beauté, dit émotion. C'est peut-être cela dont a besoin le public. Alors messieurs les scénaristes, au boulot !

Un document sur Les séries françaises : pourquoi ça ne marche pas

ARIA Association des Rencontres Internationales Artistiques créée par Robin Renucci.
Retrouvez l'actu du festival sur France 3 Limousin Poitou-Charentes.