La sorite de"Biutiful", le nouvel Inaritu avec Javier Bardem

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 17/10/2010 à 10H00
La sorite de"Biutiful", le nouvel Inaritu avec Javier Bardem

La sorite de"Biutiful", le nouvel Inaritu avec Javier Bardem

© Culturebox

Le cinéaste adulé de 21 grammes et de Babel, le Mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu  revient sur les écrans le 20 octobre 2010 avec"Biutiful". Un film touchant qui raconte le combat d'un père. Un rôle magistralement interprété par Javier Bardem récompensé à Cannes par le prix d'interprétation masculine.

https://videos.francetv.fr/video/NI_121437@Culture

C'est la rencontre de deux hommes. Deux grands talents du cinéma d'aujourd'hui. Le réalisateur Alejandro Inarritu et l'acteur Javier Bardem désiraient travailler ensemble depuis des années. Il a fallu attendre Biutiful pour que cela se réalise. Inarritu offre à Bardem probablement le plus beau rôle de sa carrière. Il aura mit sept ans avant de lui envoyer le scénario. Sept ans à peaufiner pour que tout soit écrit, pour qu'il n'y ait rien à expliquer. Le résultat est époustouflant selon les critiques présents à Cannes et aux avant-premières. Javier Bardem surnommé "le canon espagnol" par la presse n'hésite pas à briser son image de dur dès les premières secondes du film. Une image qui a quelque chose à voir avec son physique de rugbyman. Car l'acteur était autrefois pilier droit de l'équipe junior d'Espagne. Son nez cassé qui donne du caractère à son visage et fait tout son charme ne raconte pas ses exploits sportifs. Javier Bardem a été victime d'un acte de violence gratuite à l'époque où adolescent il fréquentait les bars mal famés de Madrid. Cet esprit de révolte, il en a fait une force qui transparaît dans chacun de ses rôles. Reste que le cinéma dans la famille Bardem, c'est presque une histoire de gènes. Ses grands-parents étaient acteurs. Son oncle, Juan Antonio Bardem, était l'un des grands réalisateurs espagnols des années 1950, auteur de plusieurs films critiques sur la société franquiste. Finalement Javier Bardem a de qui tenir...

A voir aussi sur Culturebox :
- Biutiful d'Inarritu en course pour la Palme d'Or 2010
- Retrouvez Javier Bardem dans Mange Prie Aime de Ryan Murphy (septembre 2010)
- Merzak Allouache raconte les migrants de la Méditerranée dans Harragas (sorti en février 2010) enrichi d'un entretien exclusif avec le réalisateur
- Droit de passage du cinéaste Wayne Kramer, sorti en août 2010, traitait de l'immigration clandestine et du rêve américain