"J'ai perdu mon corps" : une main, héroïne d'un long métrage d’animation réalisé au Pôle Pixel de Villeurbanne

Publié le 30/11/2018 à 17H19
L'histoire d'une main coupée qui part à la recherche de son corps.

L'histoire d'une main coupée qui part à la recherche de son corps.

© 2018 Xilam Animation

Les animateurs du studio Xilam basé au Pôle Pixel de Villeurbanne travaillent en ce moment sur le premier long-métrage de Jérémy Clapin : "J'ai perdu mon corps". Un dessin animé ambitieux puisque le personnage principal n'est autre qu'une main séparée de son corps.

Des petites mains… au service d'une grande. Au studio Xilam de Villeurbanne, une cinquantaine d'animateurs travaillent en ce moment sur "J'ai perdu mon corps". Un film au concept plutôt original puisque l'héroïne… est une main.

Le film démarre sur cette paluche qui se réveille privée de son corps dans le frigo d'une fac de médecine. Bien décidée à le retrouver elle s'échappe de la salle de dissection et commence alors une cavale semée d'embûches à travers la ville. Pour son premier long métrage d'animation Jérémy Clapin n'a pas choisi la facilité. 

Une main n'a pas d'oeil, pas d'expression. Pour un réalisateur, c'est un challenge de créer de l'empathie autour d'un personnage comme ça. Il faut créer tous les artifices de mise en scène, de grammaire d'animation autour de ce personnage pour faire passer tout un tas d'émotions juste par l'animation.

Jérémy Clapin, réalisateur  
 

Reportage France 3 Grand Lyon : J. Sauvadon / J. Adde / D. Mollard


Une histoire atypique

Jérémy Clapin travaille depuis 6 ans sur ce film, adaptation d'un livre de Guillaume Laurent, le co-scénariste d'Amélie Poulain. Pour raconter cette histoire atypique, Jérémy Clapin a choisi une méthode de fabrication qui l'est tout autant, puisqu'elle mélange animation 3D et dessins 2D à la palette graphique. Il s'explique.

La 3D est super intéressante pour un réalisateur parce qu'on peut avoir des caméras plus réalistes, plus proches de la prise de vue réelle. On a de vraies perspectives. Et en même temps, je retrouve avec la 2D tout le ressenti, le côté sensoriel et humain dont le film a besoin pour éxister.

Jérémy Clapin 
La main lorsqu'elle était encore rattachée à son corps.

La main lorsqu'elle était encore rattachée à son corps.

© 2018 Xilam Animation
Fabriqué principalement à Lyon, mais aussi à Paris, à la Réunion et au Vietnam, "J'ai perdu mon corps" sortira au cinéma courant 2019. Avec sûrement de belles sélections en festival… On en met notre main à couper !