Histoires de migrations au Festival de cinéma de Douarnenez

Par Chrystel Chabert @Culturebox

Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 24/08/2012 à 10H37
La galère de clandestins sénégalais dans "La pirogue" de Moussa Touré

La galère de clandestins sénégalais dans "La pirogue" de Moussa Touré

© DR

Il n’y a pas que des projections de fictions et de documentaires au 35ème festival de Cinéma de Douarnenez. Il y aussi « Les palabres matinales ». Chaque jour à 10h30, pendant près de deux heures, un invité vient débattre avec le public autour d’un thème lié à l’actualité artistique ou politique. Chaque palabre établit un lien avec un film diffusé dans le cadre du fetsival. Le 23 août, c’est le militant de SOS Racismo, Pejo Aierbe, qui est venu évoquer les migrations contemporaines. Parmi elles, celle des migrants marocains qui viennent chercher du travail en Espagne

https://videos.francetv.fr/video/NI_131953@Culture

Deux films projetés à Douarnenez 2012 évoquent cette quête des migrants vers un avenir qu’ils pensent meilleur : « Quand les hommes pleurent » et « La pirogue ».

Le premier est un documentaire de Yasmine Kassari. Durant l’été 1998, la jeune réalisatrice belgo-marocaine a vécu aux côtés de clandestins marocains dans une ferme de la région de Murcie en Espagne. Ces migrants qui ont traversé le détroit de Gibraltar travaillent dans des conditions d’extrême précarité. Dans ce documentaire, ils racontent leur voyage, l’attente, le rejet de la population, la séparation douloureuse avec leurs familles, les brimades quotidiennes et au final le désespoir né de la désillusion. Malgré tout, chaque année, environ 30 000 Marocains traversent le détroit de Gibraltar pour entrer clandestinement en Espagne. 14 000 sont interceptés et renvoyés dans leur pays. 1 000 meurent noyés et 15 000 réussissent à passer.

Réalisée en  2011 par Moussa Touré, « La pirogue » est une fiction qui raconte le périple de Blaye Blaye, un pêcheur sénégalais déterminé à rester au pays. Mais un jour, sollicité par un promoteur pour conduire une pirogue jusqu'aux Canaries, il va partir en mer avec une trentaine d’hommes à bord, direction Les Canaries. Le film raconte les préparatifs de cette traversée puis la vie à bord de cette pirogue qui va devenir le théâtre de tensions, de drames, de solidarités, et d’une attente interminable. « La pirogue » a été sélectionné dans la catégorie « Un Certain Regard » au Festival de Cannes 2012.

Prochaines "palabres matinales" :
Vendredi  24 août : "De la transexualité : violence sociale"
Samedi 25 août : "Les prisonniers politiques"