Gros cachets du cinéma : Dany Boon se défend

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 06/01/2013 à 15H47, publié le 06/01/2013 à 12H04
Dany Boon (octobre 2012)

Dany Boon (octobre 2012)

© Alain Jocard / AFP

Dany Boon ne gagne pas autant qu’on le dit, a affirmé l’acteur dimanche. Il dément les chiffres selon lui "complètement faux" avancés par le producteur Vincent Maraval dans sa tribune publiée dans Le Monde sous le titre "Les acteurs français sont trop payés"

"Les propos de Vincent Maraval m'attristent beaucoup. D'autant que les  chiffres qu'il a donnés sont complètement faux", affirme Dany Boon dans un  entretien exclusif au Journal du Dimanche.
 
Il assure qu'il n'a pas été payé un million d'euros pour son rôle dans le nouvel épisode d'Astérix et Obélix sorti en salles cet automne, mais 600.000 euros. "Une erreur qu'il comprend d'autant moins que Vincent Maraval est le distributeur du film et qu'il ne peut ignorer les sommes en jeu", souligne le JDD.

https://videos.francetv.fr/video/NI_142969@Culture

Dany Boon va toucher deux millions, pas dix, pour son prochain film
L’acteur annonce qu'il touchera deux millions d'euros, et non pas dix millions, pour jouer dans le film qu'il s'apprête à tourner lui-même, "Supercondriaque".
 
Dany Boon, recordman des entrées pour un film français avec "Bienvenue chez les Ch'tis", précise en outre qu'il coûte moins d'argent au cinéma  français qu'il ne lui en rapporte, ses deux derniers films en tant que réalisateurs s'étant traduits par un gain de 15 millions d'euros pour le Centre national du cinéma (CNC).
 
Le CNC prélève 10,7% du prix de chaque billet d'entrée et redistribue cet argent en cofinançant des films, notamment les films d'auteur qui ne pourraient voir le jour sans cette contribution.
 
Michel Hazanavicius : c'est un sain débat
Dany Boon insiste aussi sur le fait que ses réalisations n'ont pas été financées par de l'argent public puisqu'elles sont coproduites par la chaîne privée TF1 et non pas France Télévisions, et qu'il n'a jamais bénéficié du système de "l'avance sur recettes".
 
Dans la même édition du JDD, le réalisateur Michel Hazanavicius, qui a reçu un Oscar pour son film "The Artist", estime cependant que le débat autour du  financement du cinéma français est "sain, il fallait sans doute créer un choc  pour que l'on s'y intéresse".
 
"En revanche, plus que de stigmatiser un corps de métier, les acteurs, et  parmi eux une dizaine d'individus, il faut réfléchir à l'inflation du budget des films", dit-il.
 
François Berléand : certains gagnent trop
Samedi dans Le Parisien, François Berléand estimait que « certains acteurs sont trop payés », mais que « 99% sont très peu payés ».
 
« Le maximum que j’ai touché pour un film, c’était 200.000€ », indiquait l’acteur, précisant que les plus gros cachets, il les avait eus à la télévision.
 
Depuis la publication dans Le Monde, le 28 décembre, de la tribune de Vincent Maraval, "Les acteurs français sont trop payés", la polémique fait rage sur le thème des salaires des acteurs et du financement du cinéma.
 
La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a défendu samedi le système français de financement, estimant qu’il permettait l’émergence de nouveaux talents.