Gérard Depardieu en Tchétchénie pour un tournage

Par @Culturebox
Publié le 21/05/2013 à 18H21
Gérard Depardieu, à Grozny (Tchétchénie) pour un tournage, donne une conférence de presse (21 mai 2013)

Gérard Depardieu, à Grozny (Tchétchénie) pour un tournage, donne une conférence de presse (21 mai 2013)

© Musa Sadulayev/AP/SIPA

Gérard Depardieu est arrivé mardi à Grozny pour tourner un film avec l’actrice britannique Elizabeth Hurley. Lors d'une conférence de presse, l’acteur français, qui a la nationalité russe depuis janvier dernier, a exprimé sa sympathie pour la Tchétchénie et ses citoyens

 "J'ai découvert la Tchétchénie à l'anniversaire de Ramzan (Kadirov, le président tchétchène, le 5 octobre 2012, ndlr). En faisant la connaissance des Tchétchènes et en voyant leurs  merveilleuses coutumes, je me suis dit, c'est ici que je veux tourner", a déclaré Gérard Depardieu au cours d'une conférence de presse au théâtre Lermontov, aux côtés notamment d'Elizabeth Hurley.
 
Le tournage du film "Turquoise" a commencé samedi sur une place du centre de Grozny, ville entièrement reconstruire après les deux guerres entre  indépendantistes et forces russes qui ont ensanglanté la Tchétchénie dans les années 1990 et en 2000.
 
Les journalistes priés de ne pas poser de questions qui dérangent
Ce film franco-russo-britannique raconte l'histoire d'un gangster, ancien voleur d'oeuvres d'art (Gérard Depardieu), qui revient à Moscou après avoir passé sept ans en prison en France. En Russie, il cherche à élucider le meurtre de son fils, avec l'aide de sa compagne (Elizabeth Hurley) et d'un ami  tchétchène.
 
A la conférence de presse, on a demandé aux journalistes de ne poser de questions que sur le film et d’éviter les sujets politiques.
 
Depardieu va ouvrir un restaurant en Mordovie
Lundi, Gérard Depardieu s'était rendu dans la région de Mordovie (650 km à l'est de Moscou) où il a été enregistré en tant qu'entrepreneur individuel et va ouvrir un restaurant.
 
L'acteur français, qui a obtenu la nationalité russe en janvier, a affiché à plusieurs reprises son amitié avec le président tchétchène Ramzan Kadyrov, vivement critiqué par les ONG qui accusent les milices de ce dirigeant pro-russe d'avoir mis au pas son pays au prix de nombreuses violations des droits de l'homme.