Festival Lumière : Lyon capitale du cinéma pour la 10e fois, c'est parti !

Mis à jour le 14/10/2018 à 16H21, publié le 14/10/2018 à 12H07
Thierry Frémaux et Jean-Paul Belmondo à la cérémonie d'ouverture du 10e Festival Lumière

Thierry Frémaux et Jean-Paul Belmondo à la cérémonie d'ouverture du 10e Festival Lumière

© Nicolas Liponne / NurPhoto

Thierry Frémaux, son délégué général, a lancé le 10e festival Lumière samedi soir 13 octobre au cours d'une cérémonie à laquelle ont assisté nombre de personnalités du cinéma mondial. Jane Fonda, prix Lumière 2018 arrivera en cours de semaine. Le film de Claude Lelouch "Itinéraire d'un enfant gâté" a été projeté en présence du réalisateur mais aussi de Jean-Paul Belmondo et Richard Anconina.

"C’est le plus beau festival de cinéma du monde […] le meilleur critique pour un film, c’est le temps qui passe". Ces quelques mots prononcés hier soir par Claude Lelouch à l'occasion de la cérémonie d'ouverture du 10e festival Lumière (appelé aussi le "Grand Lyon Film Festival") illustre idéalement l'esprit de cet événement sans compétition.

Reportage : France 3 Rhône-Alpes J. Sauvadon / J. Adde / A. Gavin
Chaque octobre, la capitale des Gaules qui est aussi la ville natale du cinéma en 1895, accueille des cinéphiles célèbres et inconnus, curieux de découvrir le hangar où fut projetée la première bobine dans la rue devenue depuis celle du Premier Film. Tous communient dans l'ombre des salles de projection autour de films restaurés, choisis dans l'histoire du 7e art et qui, pour la plupart, n'avaient plus été projetés sur un grand écran depuis des décennies.

L'assiduité de Quentin Tarantino, cinéphile autant que cinéaste, assis lors des projections au milieu des festivaliers lyonnais lors de ses deux participations reste à cet égard dans toutes les mémoires.

Lors de la cérémonie d'ouverture 2018, Michèle Laroque, Jean-Pierre Jeunet, Monica Belluci et Guillermo Del Toro ont confié leur sentiment vis à vis de ce festival unique au monde.

Reportage : France 3 Rhône-Alpes J. Sauvadon / J. Adde / O. Paturet / F. Quenot / A. Jourdan / A. Gavin
A l'origine de "Lumière", il y a quelques volontés déterminées parmi lesquelles celles du réalisateur Bertrand Tavernier, président de l'Institut Lumière, et celle de Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, et directeur de l'Institut Lumière. Il revient sur une décennie de bonheur cinématographique.

Interview J. Sauvadon
Lors de la soirée d'ouverture, Thierry Frémaux a annoncé la construction d'un lieu de "célébration du cinéma", entre musée et cinémathèque, à la place des anciennes usines Lumière. Le projet a été dévoilé avec l'architecte Renzo Piano qui en sera le concepteur.

Reste à réunir le financement de ce grand projet. "C'est encore un rêve" a déclaré malicieusement Thierry Frémaux en jetant un regard appuyé aux élus de la Mairie et de la Métropole ainsi qu'à la ministre de la Culture qui lui ont répondu avec un grand sourire. Le maître de cérémonie a même proposé de lancer une collecte dans la salle Tony Garnier où se déroulait l'événement pour initier le financement et faire participer "les millionnaires" qui ne manquaient pas de s'y trouver.

Claude Lelouch qui présidait la soirée et assistait à la projection de son film "Itinéraire d'un enfant gâté" en présence de ses deux interprètes principaux, Jean-Paul Belmondo et Richard Anconina, a annoncé publiquement son projet de tourner une suite à ce film réalisé il y a trente ans, avec le même duo de comédiens. Lelouch aime décidément les suites. Il vient en effet de réunir à nouveau Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée pour un troisième film avec les personnages d' "Un homme et une femme".