Lumière 2012: rencontre avec l’affichiste de cinéma Pierre Collier

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/10/2012 à 18H14
"Triple agent" de Rohmer, par Pierre Collier

"Triple agent" de Rohmer, par Pierre Collier

© Culturebox

L’affichiste de cinéma Pierre Collier expose vingt-cinq de ses œuvres dans le cadre du festival Lumière 2012. En vingt-cinq ans, il a signé près de cinq cents affiches pour les plus grands cinéastes.

Que peuvent avoir en commun « La belle noiseuse » de Jacques Rivette, « Mystery Train » de Jim Jarmush, « Pater » d’Alain Cavalier, « Time code » de Mike Figgis ou « Millenium Mambo » de Hou Hsiao Hsien ? Au-delà des styles, des pays et des influences différentes, tous ont bénéficié du travail de Pierre Collier.

 

https://videos.francetv.fr/video/NI_133501@Culture

L’affichiste français né en 1959 a créé sa première affiche en 1986 pour le film « Noir et Blanc » de Claire Devers. Il a travaillé depuis pour les plus grands cinéastes internationaux. En 1998, il a décroché le prix du jury « Avenir de l’affiche de cinéma » pour celle du film Zonzon. Le festival Lumière 2012 lui a proposé d’illustrer ses vingt-cinq ans de production picturale en exposant vingt-cinq de ses affiches. On peut constater en la visitant que Pierre Collier ne se limite pas à un « style Collier ». Son travail se révèle graphiquement très divers. Il peut aller du dessin stylisé au montage le plus sophistiqué en passant le choix d’une photo du film.

https://videos.francetv.fr/video/NI_133499@Culture

Venu de la publicité la plus classique Pierre Collier rappelle qu’une affiche est avant tout faîte pour donner l’envie de voir le film. Tout en touchant à l’art, elle reste un objet publicitaire. Elle est d’ailleurs du ressort du distributeur, même si certains réalisateurs ont suffisamment de caractère pour imposer une image ou un affichiste.

 

https://videos.francetv.fr/video/NI_133503@Culture