Film francophone d'Angoulême : "Le vent tourne" dans le bon sens pour Mélanie Thierry

Mis à jour le 25/08/2018 à 15H31, publié le 23/08/2018 à 16H20
Anastasia Shevtsova,  Pierre Deladonchamps et Mélanie Thierry dans "Le Vent tourne" de Bettina Oberli

Anastasia Shevtsova,  Pierre Deladonchamps et Mélanie Thierry dans "Le Vent tourne" de Bettina Oberli

© Niels Ackermann

A l’heure de l’apparition d’un radicalisme écologiste, intéressant que "Le vent tourne", de la Suissesse Bettina Oberli, parle d’une jeune agricultrice écolo qui prend le large, tant par amour que par idéologie, au regard de son compagnon. Autant sentimental que politique, le film joue d'un beau sens du romanesque et de deux acteurs au diapason : Mélanie Thierry et Pierre Deladonchamps.

La note Culturebox

3
3/5

Irréversible

Filmé dans les Alpes suisses, "Le vent tourne" offre de splendides extérieurs, le film étant avare en scènes d’intérieur, ce qui abonde dans le sens environemental du film. L’on sent le vent, les brumes nous frôlent et la lumière resplendit. Le paysage idyllique n’empêche pas Pauline (Mélanie Thierry) de quitter son compagnon, tombée sous le charme de Samuel (Nuno Lopes), l’ingénieur qui installe une éolienne sur la propriété qu’elle exploite avec Alex (Pierre Deladonchamps).
"Le Vent tourne" : la bande annonce
Cette passion amoureuse va de pair avec son éloignement par rapport au radicalisme écologique d'Alex, quand il ne rétablit pas l’électricité suite à la "panne" de l’éolienne, ou quand il préfère laisser mourir ses bêtes plutôt que les faire traiter. La progression des sentiments de Pauline ne laisse pas de place à un dilemme. Sa passion, comme sa prise de décision idéologique sont franches, dénuées de tout calcul, mais irréversibles.
Mélanie Thierry dans "Le Vent tourne" de Bettina Oberli

Mélanie Thierry dans "Le Vent tourne" de Bettina Oberli

© Niels Ackermann

Pertinent et romanesque

L’indépendance de Pauline construit le personnage. Portrait de femme avant d’être politique, le scénario que cosigne Bettina Oberli, donne la part belle à Mélanie Thierry. Mais Pierre Deladonchamps en écolo radical n’est pas moins convaincant dans le cadre paysan du film. Le milieu renvoie à "Petit paysan", mais aborde la problématique des conditions de vie agricoles sous un autre angle.

Reportage de I. Hirsch, L. Gautier, D. Duby, J. Etienne
La pertinence du sujet, le romanesque du récit et son traitement sobre, sans pour autant ignorer les sentiments ni les enjeux politiques, apportent tout le souffle à ce "vent" qui "tourne" dans la bonne direction.
"Le Vent tourne" : l'affiche

"Le Vent tourne" : l'affiche

© ARP Sélection

LA FICHE

Genre : Drame
Réalisateur : Bettina Oberli 
Pays : Suuisse / France / Belgique
Avec :  Mélanie Thierry, Pierre Deladonchamps, Nuno Lopes, Anastasia Shevtsova
Durée : 1h28
Sortie : 26 septembre 2018

Synopsis : Pauline, une jeune agricultrice, élève ses bêtes dans le respect de la nature avec Alex, son compagnon un peu radical. L’arrivée de Samuel, venu installer une éolienne, va bouleverser son couple et ses valeurs.