Succès des séries TV : le festival de Luchon attire les chasseurs d'autographes

Par @Culturebox
Publié le 08/02/2015 à 17H34
Miguel Angel Munoz et Victoria Abril signe des autographes, Festival de Luchon 2015

Miguel Angel Munoz et Victoria Abril signe des autographes, Festival de Luchon 2015

© Culturebox

Le festival de Luchon promet d'offrir le meilleur de la télévision avec des créations audiovisuelles originales. Durant cinq jours, la petite ville des Pyrénées devient la capitale du petit écran. Un rendez-vous qui attire les stars de la télévision et de nombreux curieux. Il faut dire que 62% des Français regardent régulièrement des fictions françaises à la télé.

62% des Français ont regardé une fiction française à la télé au moins une fois par semaine en 2014, un chiffre en progression de deux points sur un an, selon un sondage publié par Médiamétrie. Ils sont même 42% à regarder des fictions françaises (séries ou téléfilms) plusieurs fois par semaine, selon ce sondage paru à l'occasion de la présentation du festival des créations télévisuelles de Luchon. On comprend mieux l'engouement des festivaliers pour cet évènement. Ils sont nombreux à espérer un autographe de leur star préférée.

Reportage : K. Pellat; T. Villeger; C. Norek

https://videos.francetv.fr/video/NI_155277@Culture

Des succès d'audience

Les genres préférés restent de loin la comédie, suivie des histoires policières et des fictions historiques. Plus de 7 Français sur 10 considèrent le scénario comme le critère primordial de leur choix. Parmi les succès d'audience des créations françaises en 2014, la série "P'tit Quinquin" (Arte), le téléfilm "Ce soir, je vais tuer l'assassin de mon fils" (TF1) ou encore le téléfilm "Rouge Sang" (France 2).

Des fictions plus anciennes comme le feuilleton "Plus belle la vie" (France 3) continuent également à figurer parmi les créations françaises les plus regardées. Les fictions françaises ont représenté 13% des soirées en prime time en 2014, une présence jugée "bien équilibrée" par la moitié des téléspectateurs. Seulement un Français sur trois en aimerait davantage. Parmi ces productions, en moyenne 29% étaient inédites, une proportion qui varie beaucoup selon les mois.