Pour ses 50 ans, "La Grande Vadrouille" restaurée est de retour dans les salles

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/07/2016 à 17H45, publié le 17/07/2016 à 17H36
Bourvil, Louis de Funès et Terry Thomas dans "La Grande Vadrouille"

Bourvil, Louis de Funès et Terry Thomas dans "La Grande Vadrouille"

© NANA PRODUCTIONS/SIPA

Cinquante ans après son tournage," La grande Vadrouille" est à nouveau visible dans les salles de cinéma grâce à une version restaurée. Le film de Gérard Oury avec l'exceptionnel duo comique Bourvil-de Funès a longtemps détenu le record français du nombre d'entrées. Cette ressortie est une occasion de récupérer le trophée détenu par "Bienvenue chez les Ch'tis".

 Avec 17 267 607 entrées en salle, "La Grande Vadrouille" est très longtemps resté le film français ayant attiré le plus de spectateurs dans les salles obscures. Désormais, le chef d'oeuvre de Gérard Oury est devancé par "Bienvenue chez les Ch'tis", de Dany Boon avec 20 489 303 entrées mais aussi par "Intouchables" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache qui a atteint 19 490 688 entrées. Record à portée de main.
Il reste à remarquer que dans les trois cas, les films racontent des histoires de duos : Kad Merad et Dany Boon, Omar Sy et François Cluzet, Bourvil et Louis de Funès. De là à en tirer des conclusions quant à une martingale du succès, il n'y a qu'un pas.

Reportage : P. Forgue / V. Bouffartigue / C. Apiou

https://videos.francetv.fr/video/NI_760315@Culture


"But alors... you are french!"

C'est donc dans une version restaurée que les aventures de Stanislas Lefort et Augustin Bouvet retrouvent les salles obscures. Terry Thomas, "Big Moustache" reste le troisième homme de ce trio exceptionnel d'humour et de drôlerie. Un peu moins de vingt ans après la fin de la deuxième guerre mondiale, les Français prenaient avec "La Grande Vadrouille" une petite revanche sur les Allemands qui les avaient vaincus et occupés à partir de 1940. Cinquante ans plus tard, le génie du réalisateur et de ses principaux comédiens, de ses coscénaristes aussi, fait que même longtemps après les événements qui l'ont inspiré, le comique de "La Grande Vadrouille" n'a pas pris une ride. Et même si le film trône dans bon nombre de vidéothèques familiales, le revoir sur grand écran entouré d'un public qui rit en même temps que soi reste l'un des meilleurs choix de cet été. 
INA - Sujet du journal télévisé de 1966 sur le tournage de la "Grande Vadrouille"


Deux sans trois

L'année précédant  "La Grande Vadrouille", Gérard Oury avait réalisé "Le Corniaud" avec les mêmes acteurs principaux. Sans atteindre le succès phénoménal signé par le trio l'année suivante, il a tout de même été une belle réussite et a ouvert la voie au triomphe de "La Grande Vadrouille". Un troisième film devait réunir Bourvil et Louis de Funès. La mort du premier l'empêcha de figurer au générique de "La folie des Grandeurs". Le rôle prévu pour lui fut finalement confié à Yves Montand.