Mostra de Venise, une 70e édition sous le signe de la crise

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/07/2013 à 20H41, publié le 25/07/2013 à 20H32
Sculpture de lion rugissant à Venise (30 août 2011)

Sculpture de lion rugissant à Venise (30 août 2011)

© Alberto Pizzoli / AFP

Le doyen des festivals de cinéma célébrera sa 70e édition, du 28 août au 7 septembre, dans une atmosphère morose, "miroir de la réalité" d'aujourd'hui, selon le programme exigeant présenté jeudi à Rome. Vingt films seront en compétition.

Parmi les grands noms du cinéma mondial qui seront présents à Venise fin août, figurent les Britanniques Stephen Frears et Terry Gilliam, l'Israélien Amos Gitai, les Français Philippe Garrel et Merzak Allaouache, ou encore le Japonais Hayao Miyazaki.
"Le cinéma reflète les crises que nous traversons, économique, sociale, familiale, il est le miroir d'une réalité souvent tragique", a expliqué devant la presse le directeur de la Mostra Alberto Barbera. "Abus sexuels, violences sur les femmes, dissolution des liens familiaux, parents défaillants, crise des valeurs... Les cinéastes ne donnent pas de signal d'optimisme ou de voie d'issue."

Dans ce sombre tableau, vingt films seront en lice pour le prestigieux Lion d'Or. Parmi eux, les Anglo-saxons arrivent en force : le Britannique Stephen Frears présentera "Philomena" et son compatriote Terry Gilliam "the Zero Theorem" avec Christoph Waltz et Matt Damon, tandis que Jonathan Glazer proposera "Under the skin", avec Scarlett Johansson. Côté américain, seront présentés les films de David Gordon Green -Joe-, avec Nicolas Cage, et de James Franco -Child of God. Côté italien, le grand metteur en scène de théâtre, l'Italienne Emma Dante présentera son premier film -Via Castellana Bandiera-,  et Gianni Amelio (Lion d'Or en 1998 pour "Così ridevano") son dernier opus, "L'intrépide".

Une première : des documentaires en lice
Pour la première fois, deux documentaires participeront à la compétition : "The Unknown Known" de l'Américain Errol Morris, longue interview de l'ex-ministre de la Défense américain Donald Rumsfeld, et "Sacro GRA" de l'Italien Gianfranco Rosi, film tourné sur le boulevard périphérique romain...

Touche de glamour dans cette sélection plutôt austère, George Clooney et Sandra Bullock ouvriront la Mostra avec "Gravity", du Mexicain Alfonso Cuaron. Histoire de deux astronautes en mission de routine qui se retrouvent coupés du monde après la destruction de leur navette spatiale, le film sera présenté hors compétition et en 3D, de même que le film de clôture, "Amazonia", film documentaire du Français Thierry Ragobert.

Clooney et Bullock constitueront une exception dans le casting de l'édition 2013. "Notre travail n'est pas d'amener les acteurs sur le tapis rouge",  a plaidé Alberto Barbera, évoquant en particulier "des motifs économiques". "Aujourd'hui ça coûte énormément d'argent d'amener les stars et leur staff imposant sur le Lido", a ajouté celui qui dirige la Mostra pour la deuxième année, après avoir pris la succession de Marco Müller.
Bertolucci président du jury
Le jury sera présidé cette année par le réalisateur italien Bernardo Bertolucci, 73 ans, entouré notamment de la réalisatrice et écrivaine britannique Andrea Arnold, de l'actrice française Virgine Ledoyen, du directeur de la photographie franco-suisse Renato Berta, et de l'actrice allemande Martina Gedeck.

Pour cette 70e édition, 70 cinéastes du monde entier ont été invités à tourner un court-métrage illustrant "leur idée de faire du cinéma". Ils seront présentés à Venise  sous une forme encore à déterminer. Et plusieurs grands réalisateurs feront leur apparition en marge de la compétition. Notamment Andrzej Wajda, avec un film tourné pour les trente ans de Solidarnosc, le Coréen Kim Ki-duk avec "Moebius" et l'Italien Ettore Scola, qui "raconte" le maître Federico Fellini dans un film joliment intitulé "Che strano chiamarsi Federico" (Comme c'est bizarre de s'appeler Federico). Autre vétéran, le réalisateur de l'Exorciste, William Friedkin, recevra un Lion d'Or pour l'ensemble de sa carrière.