Lumière 2017 : la fête de la cinéphilie s'est ouverte à Lyon avec Eddy Mitchell

Mis à jour le 16/10/2017 à 10H10, publié le 14/10/2017 à 23H25
Tilda Swinton, Marisa Parédès, Gérard Collomb, Françoise Nyssen et Christophe Lambert lors de l'annonce officielle de l'ouverture du 9e festival Lumière.

Tilda Swinton, Marisa Parédès, Gérard Collomb, Françoise Nyssen et Christophe Lambert lors de l'annonce officielle de l'ouverture du 9e festival Lumière.

© Jean-François Lixon

La 9e édition du Festival Lumière s'est ouverte à Lyon samedi 14 octobre. Une pleïade de personnalités a accompagné Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier au fil d'une cérémonie cinéphile et bon enfant. Pendant dix jours 177 films seront projetés dans toute l'agglomération lyonnaise et des rencontres organisées avec des pointures de la comédie et de la réalisation. Le prix reviendra à Wong Kar wai.

En octobre, Lyon est un peu la face cachée de Cannes. Même si Thierry Frémaux est aux manettes des deux festivals, l'ambiance est complètement à l'opposé. A cannes, les professionnels viennent avec en tête des idées de compétition, de box-office, de ventes et de distribution. A Lyon, le festival "Lumière" (ou Grand Lyon Film Festival), du nom des deux frères inventeurs du cinéma, rassemble parfois les mêmes personnalités mais il n'y a plus d'autre enjeu que l'amour du cinéma,. A Lyon, en octobre, les films anciens ont droit à une nouvelle vie. Restaurés, ils retrouvent un grand écran qu'ils avaient déserté pour certains depuis plusieurs dizaines d'années. Et chaque année, la cérémonie d'ouverture est le prétexte à des petits moments de jubilation cinéphile. Elle était marquée cette année par l'invitation lancée à un grand amateur de cinéma notamment américain, un chanteur qui a réalisé son rêve et est devenu acteur, Eddy Mitchell.

Reportage : France 3 Rhône-Alpes J. Sauvadon / P. Satis / L. Crozat / F. Pedreno / S. Trentesaux

https://videos.francetv.fr/video/NI_1099723@Culture


Wong Kar wai

Trois temps forts rythment ce festival qui occupe les salles de toute l'agglomération lyonnaise pendant une dizaine de jours. Les cérémonies d'ouverture et de clôture, et la cérémonie de remise du prix Lumière. Chaque année, une personnalité de premier plan reçoit ce prix, pas vraiment une récompense mais plutôt la trace de l'amour que lui porte la communauté des amoureux du cinéma. Après Clint Eastwood, Milos Forman, Gérard Depardieu, Ken Loach, Quentin Tarantino, Pedro Almodovar, Martin Scorsese et Catherine Deneuve, c'est cette année le réalisateur chinois de Hong Kong Wong Kar wai qui est ainsi distingué.
Eddy Mitchell à Lyon le 14 octobre 2017

Eddy Mitchell à Lyon le 14 octobre 2017

© Jean-François Lixon

Eddy Mitchell

Mais en ce chaud samedi d'un octobre qui ne se décide pas à accepter l'automne, la cérémonie d'ouverture avait donc choisi pour parrain le chanteur et comédien Eddy Mitchell. Un hommage rétrospectif lui a été rendu, et le festival lui a offert une copie 35mm d'un de ses films fétiches "Les contrebandiers de Moonfleet".

Rencontre avec Eddy Mitchell : Julien Sauvadon, Laure Crozat

https://videos.francetv.fr/video/NI_1099615@Culture



En duo avec un Bertrand Tavernier, meilleur réalisateur que chanteur, Schmoll a interprété un karaoké sur sa chanson "La dernière séance", Les deux hommes ont évoqué des souvenirs de tournage sur "Coup de Torchon", et d'autres avec Christophe Lambert depuis la salle autour du tournage d'"I love  you" de Marco Ferreri en 1986. Rien que du caviar pour les cinéphiles présents dans la salle et qui n'en perdaient pas un mot.

Duo Eddy Mitchell-Bertrand Tavernier sur "La dernière séance"

Duo Eddy Mitchell-Bertrand Tavernier sur "La dernière séance"

© Jean-François Lixon

Ovations

Dans la salle, une bonne partie des personnalités qui vont participer à des projections, des rencontres ou des master classes ont reçu des ovations à leur arrivée. Il y avait donc sur la scène au moment de lancer le festival et dans un désordre sympathique, la diaphane et merveilleuse Tilda Swinton, les deux réalisateurs mexicains Guillermo del Toro et Alfonso Cuaron, le réalisateur américain Michael Mann (Heat), l'acteur et réalisateur Jean-François Stevenin...  Mais la salle comptaient aussi des habitués comme Laurent Gerra, Vincent Lindon, la réalisatrice Danielle Thompson, le réaliaeur américain Jerry Schaztberg, l'actrice espagnole Marisa Parédès ou l'acteur et réalisateur Pierre Richard. 

Tilda Swinton ovationnée

Tilda Swinton ovationnée

© Jean-François Lixon

Deux ministres

Il serait trop long de citer toutes les personnalités présentes à Lyon en cette fin d'après midi. Bornons nous à mentionner deux habitués qui n'ont manqué aucune édition de Lumière. L'ancien maire de Lyon Gérard Collomb et l'éditrice Françoise Nyssen, aujourd'hui respectivement ministre de l'Intérieur et ministre de la Culture. La cérémonie a été ouverte par toutes les personnalités montées sur scène puis par le public, jamais oublié à Lumière. Elle s'est terminée avec la projection d'un film surprise. C'était cette fois "La mort aux trousses" d'Alfred Hitchcok.
L'affiche de Lumière 2017

L'affiche de Lumière 2017

© Institut Lumière

Deux hommages

La mémoire de deux comédiens récemment disparus a été évoquée. Jean Rochefort a été le sujet d'un vibrant mais jamais larmoyant hommage de Bertrand Tavernier. Le réalisateur qui avait travaillé avec Rochefort sur "L'horloger de Saint-Paul" a fustigé au passage une nécrologie (parue dans Libération, qu'il n'a pas cité) qu'il a jugée irrespectueuse. Autre disparu qui a eu droit à sa séquence souvenir : Jerry Lewis. Un extrait d'un de ses films a été projeté. Un double hommage au cours duquel on se serait attendu à entendre un mot sur Jeanne Moreau ou quelques autres disparus récents.

Michael Mann, le réalisateur de "Heat"

Michael Mann, le réalisateur de "Heat"

© Jean-François Lixon

397 séances

Premier rendez-vous du public avec une personnalité : dimanche matin. Eddy Mitchell rencontrera les Lyonnais dans un multiplexe du centre de la ville et lancera la projection de "Coup de torchon" de Bertrand Tavernier. Toutes les séances, il y en aura 397, les 177 films, les dizaines de rencontres et les 60 lieux impliqués de la Métropole lyonnaise sur le site du festival. Il y en a pour toutes les passions cinéphiliques.

Thierry Frémaux, Eddy Mitchell et Bertrand Tavernier

Thierry Frémaux, Eddy Mitchell et Bertrand Tavernier

© Jean-François Lixon