Le théâtre et le cinéma tirent chapeau bas à Belmondo pour ses 80 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/04/2013 à 19H46, publié le 09/04/2013 à 14H34
Jean-Paul Belmondo à Saint-Petersbourg en mars 2013

Jean-Paul Belmondo à Saint-Petersbourg en mars 2013

© Igor Russak/RIA NOVOSTI/AFP

Le monde du cinéma et du théâtre rendait hommage mardi à Jean-Paul Belmondo, pour les 80 ans de la star, acteur toujours aussi populaire qui s'apprête à revenir devant les caméras.

Les débuts avec Alain Delon 
Alain Delon, 77 ans, a souhaité sur RTL un "bon anniversaire" à "Jean-Paul le magnifique", avec lequel il a fait ses premiers pas au cinéma."Nous avons débuté Jean-Paul et moi il y a 55 ans", dans l'un de leurs tout premiers films, "Sois belle et tais-toi", s'est-il souvenu.

Entre ces deux monstres sacrés du cinéma français existait "une forme de rivalité dans l'interprétation des rôles, dans le choix des rôles: Jean-Paul était tous les rôles que vous connaissez, avec beaucoup d'humour, beaucoup de joie, moi c'était plutôt le flingue à la main", mais "sur la longueur et la durée c'est un grand couple", lié par une relation "fraternelle, amicale", a-t-il ajouté. 
Le projet avec Lelouch
Pour Claude Lelouch, interrogé sur Europe 1, Belmondo est "une vraie star, il est le reflet de la France de l'après-guerre comme Gabin était celui de la France d'avant-guerre. Les stars sont le miroir d'un pays (...) Il a atteint le statut de star qui fait qu'on devient immortel. Moi je ne crois pas à la mort car il y a le cinéma".
Jean-Paul Belmondo, qui n'avait plus tourné depuis "Un homme et son chien" de Francis Huster en 2010, doit revenir sur les plateaux de cinéma avec Claude Lelouch, comme le réalisateur l'avait annoncé en août dernier. Le metteur en scène a précisé qu'il s'agirait d'un film dans l'esprit de "L'aventure c'est l'aventure", comédie de gangsters qui réunissait il y a quarante ans Jacques Brel, Lino Ventura et Charles Denner. "Ce ne sera pas la suite mais ce sera dans l'esprit", a-t-il ajouté.
"Itinéraire d'un enfant gâté" de claude Lelouch : la bande-annonce
"Je pense que, pour lui, tourner serait aujourd'hui un cadeau et j'ai envie de lui faire ce cadeau, d'autant que je suis convaincu qu'il a encore plein de cadeaux à nous faire même si aujourd'hui , il traîne un peu la patte", a déclaré Claude Lelouch.
Il a ajouté que les acteurs Aldo Maccione et Charles Gérard, compagnon de route de "Bébel", seraient de la partie.

Acteur total
Le metteur en scène de théâtre Bernard Murat a monté trois pièces avec Jean-Paul Belmondo "Tailleur pour dames" (1993) et "La puce à l'oreille" (1996) de Georges Feydeau ainsi que "Frédérick ou le boulevard du crime " d'Eric-Emmanuel Schmitt (1998).
"La Puce à l'oreille" de Georges Feydaux, mis en scène par Bernard Murat avec Jean- Paul Belmondo
Belmondo a débuté au théâtre après le Conservatoire avant de revenir 30 ans après sur les planches avec "Kean" (1987), mis en scène par Robert Hossein.
"C'est vraiment un acteur complet. Dans 'A bout de souffle' de Godard, on voit ce naturel et cette présence incroyables et en même temps toute l'humanité de son regard. Quand il est sur les planches et joue Feydeau c'est l'énergie même, la drôlerie, l'invention, la sympathie", a déclaré  Bernard Murat.
"Il peut être aussi bouleversant dans la dernière scène de 'Frédérick ou le boulevard du crime' quand le personnage meurt dans la misère après avoir été la star des planches de toute la seconde moitie du XIXè siècle", poursuit-il.
L'actrice Claudia Cardinale l'a rencontré pour le tournage de "La Vaccia" (Le mauvais chemin) de Mauro Bolognini sorti en 1961. Ils tourneront ensuite "Cartouche" (1962) et "La Scoumoune" (1972).
"Cartouche" : la bande-annonce
Elle se souvient surtout des parties de rire qui accompagnaient les tournages. "Le gag le plus incroyable "qu'on ait fait a eu lieu à la fin du tournage de 'Cartouche'", raconte-t-elle à l'AFP. "Il y a eu un diner officiel au cours duquel était servi un couscous: on s'était mis sous la table. Moi je faisais les petites boules et lui les lançait sur les invités et personne n'a deviné d'où cela venait!".
Pour Charles Gérard sur BFM TV, "Jean-Paul a toujours été d'un grand secours. Il s'occupait de moi. Quand il tournait un film il disait 'il faut un rôle pour Charlot. Et Jean-Paul insistait : 's'il n'est pas dans le film, je ne fais pas le film'".
Jean-Paul Belmondo et Charles Gérard interviewés à la sortie de la projection de "Présumé coupable" (2011) de Vincent Garenq
Le comédien fétiche de Claude Lelouch est aussi son comparse côté sport surtout en ce qui concerne "le foot, la boxe et le tennis. "On ne signait pas de contrats de films pendant Roland-Garros!", se rappelle-t-il.
Belmondo prend dès mercredi le chemin des studios de France 2, où il sera l'invité de Michel Drucker dans l'émission "Vivement Dimanche" qui sera diffusée le 14 avril.