Le Festival d'Annecy repousse les frontières du film d'animation

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/06/2014 à 17H41, publié le 08/06/2014 à 12H28
"Le Conte de la princesse Kaguya"

"Le Conte de la princesse Kaguya"

© Studio Ghibli

236 films, 7.100 professionnels accrédités, plusieurs avant-premières mondiales et le cofondateur du studio japonais Ghibli, Isao Takahata, en invité d'honneur : la 36e édition du Festival international du film d'animation d'Annecy s'ouvre lundi.

"On peut aujourd'hui réaliser des films d'animation sans déployer de grands moyens. Depuis quinze ans, la progression des techniques a permis de développer un cinéma d'artisan", décrit Patrick Eveno, directeur du festival depuis 2006, pour souligner l'évolution croissante de l'animation vers une fonction de "langage traditionnel".

Reportage : A. Combres-Savary, Y.M.Glo, P.Maillard

https://videos.francetv.fr/video/NI_148523@Culture

Sous-jacente depuis plusieurs années, l'internationalisation du cinéma d'animation devrait trouver une illustration au Marché International du Film d'Animation - créé en 1985 à destination des professionnels - qui accueille 80 pays. Côté programmation, 2.294 films ont été visionnés depuis janvier par l'organisation et son comité de sélection, qui a dégagé un panel "resserré" d'oeuvres reflétant les grandes tendances actuelles, comme l'apparition de films hybrides mêlant images réelles et d'animation. "Trois films faisant partie de la sélection des longs métrages sont en partie documentaires et mêlent animation et images d'archives ou réelles. C'est un phénomène assez prégnant actuellement", ajoute Patrick Eveno.

La sélection 2014 confirme l'émergence de nouvelles cinématographies, comme celle du Brésil avec trois longs métrages en sélection officielle et un en compétition. En 2013, c'est d'ailleurs le film du Brésilien Luiz Bolognesi, "Una Historia de Amor e Furia", qui avait décroché le Cristal du meilleur long métrage.
Dragons 2, la bande annonce

Les poids lourds de l'animation - Pixar, Disney, Dreamworks, Blue Sky - feront le déplacement. Après avoir été présenté à Cannes, "Dragons 2", le dernier film de Dreamworks - attendu en salles le 2 juillet - sera projeté à l'occasion des vingt ans de la société américaine. Les studios Disney viendront de leur côté présenter en exclusivité "Feast", leur dernier court métrage, mais aussi les premières images d'un long, "Les Nouveaux Héros", attendu pour la fin 2014. Enfin, Pixar et Pete Docter, réalisateur de "Monstres & Cie", dévoileront des extraits de leur nouveau film, "Inside Out, qui doit sortir en France dans un an.

Bande-annonce du film "Le Conte de la princesse Kaguya" d'Isao Takahata (2013)

Outre un hommage à Isao Takahata, qui recevra un Cristal d'honneur pour sa carrière lors de la cérémonie d'ouverture, à l'issue de laquelle sera projeté "Le Conte de la Princesse Kaguya", son dernier film dévoilé à Cannes à la Quinzaine des Réalisateurs, le festival a programmé 16 événements autour de la "Stop motion", technique d'animation en volume d'objet réels.

Une nouvelle section : Animation Off-Limits

Aux quatre catégories de la compétition - longs métrages, courts métrages, films de télévision et de commande, et films de fin d'études -, les organisateurs ont associé une nouvelle section, "Animation Off-Limits". Elle mettra aux prises 12 courts métrages et récompensera celui qui aura repoussé le plus loin les limites du genre sur un plan technique.

Créé en 1960 sur les cendres des journées internationales de l'animation organisées à Cannes en 1956 et 1958, le Festival du film d'animation d'Annecy, d'abord biennal, a été annualisé en 1998 devant l'ampleur de la création d'oeuvres animées. Son budget actuel avoisine quatre millions d'euros. "L'un de nos objectifs majeurs aujourd'hui, c'est d'accentuer la vie du festival après sa fermeture, avec une continuité de nos actions sur la toile en proposant des programmes inédits", conclut Patrick Eveno.