Adèle Exarchopoulos et "La vie d'Adèle" : "Un film dont je suis si fière"

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/10/2013 à 18H34, publié le 09/10/2013 à 12H26
Adèle Exarchopoulos au Festival de Cannes, mai 2013

Adèle Exarchopoulos au Festival de Cannes, mai 2013

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

La vie d'Adèle d'Adellatif Kechiche sort sur les écrans mercredi 9 octobre 2013. Après plusieurs semaines de polémique entre le réalisateur et ses deux actrices, c'est Adèle Exarchopoulos qui se retrouve aux premières loges pour assurer seule la promotion de ce film, pourtant Palme d'or au Festival de Cannes. Elle était l'invitée de Louis Laforge pour le Grand Soir 3.

Elle doit beaucoup à Abdellatif Kechiche et elle le dit. Adèle Exarchopoulos devient grâce son rôle dans "La vie d'Adèle" une comédienne unanimement reconnue. La polémique de ces dernières semaines la propulse encore un peu plus sur le devant de la scène. En effet, Abdellatif Kechiche et Léa Seydoux ayant déclarés forfait pour la promotion du film, elle se retrouve seule dans les médias pour en parler. 

Interview : Louis Laforge

https://videos.francetv.fr/video/NI_138987@Culture

Certes Abdellatif Kechiche lui a donné le plus beau rôle de sa courte carrière, mais Adèle Exarchopoulos a largement méritée cette subite notoriété. Cette jeune fille de 19 ans a toujours voulu devenir actrice. Fille d'un professeur de guitare et d'une infirmière, elle prend, dès l’âge de 8 ans, des cours de théâtre. La première fois qu'on la repère au cinéma, c'est dans le film autobiographique de Jane Birkin, "Boxes" en 2006, où elle interprète le rôle de Lou Doillon.

En 2011, elle fait partie des 30 espoirs du cinéma français sélectionnés par l'Académie des César. Elle est finalement révélée par le film "La vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche pour lequel, elle et sa partenaire Léa Seydoux ont été codistinguées par le jury du Festival de Cannes 2013 pour la Palme d'Or. 

Le cinéaste n'a pas son pareil pour dénicher les comédiennes en herbe et faire exploser leur talent : il a découvert Hafsia Herzi dans "La Graine et le mulet" mais aussi Sara Forestier dans "L' Esquive".