Weinstein, exclu des Oscars se verra-t-il aussi retirer sa Légion d'honneur ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/10/2017 à 16H34, publié le 15/10/2017 à 10H26
Le producteur Harvey Weinstein arrivant à la cérémonie des Oscars, 28 février 2016

Le producteur Harvey Weinstein arrivant à la cérémonie des Oscars, 28 février 2016

© Al Powers/AP/SIPA

Exclu samedi par l'Académie des Oscars, Harvey Weinstein, accusé de harcèlement, agression ou viol par une trentaine de femmes pourrait se voir également retirer sa Légion d'honneur, reçue en 2012 des mains de Nicolas Sarkozy.

L'Elysée souhaite que la grande chancellerie de la Légion d'honneur examine rapidement la possibilité de retirer sa décoration au producteur Harvey Weinstein, accusé de viol ou de harcèlement sexuel, a indiqué dimanche la présidence de la République.

La présidence de République a sollicité la grande chancellerie de la Légion d'honneur, dont l'avis est obligatoire, pour qu'elle "examine rapidement l'affaire au vu de la gravité des faits" et du comportement de toute évidence "contraire à l'honneur" du producteur américain, a ajouté l'Elysée en référence au code de la Légion d'honneur.

Selon ce code, un "comportement contraire à l'honneur" peut conduire à un blâme, une suspension ou une exclusion de l'ordre pour les Français mais pour les étrangers, une seule mesure est prévue, celle du "retrait" de l'ordre. La mesure fait alors l'objet d'un décret signé du président de la République, Grand Maître de l'Ordre. Harvey Weinstein avait été fait chevalier de la Légion d'honneur en mars 2012 par Nicolas Sarkozy.

Il est déjà arrivé que la grande chancellerie de la Légion d'honneur décide un retrait de décoration notamment après une condamnation. Cela a ainsi été le cas pour le champion cycliste américain Lance Armstrong, qui avait avoué début 2013 s'être dopé et a perdu sa décoration en 2014, et pour le couturier britannique John Galliano, condamné en septembre 2011 pour injures antisémites.

"Le temps de l'ignorance délibérée et de la complicité honteuse est terminé"

Les 54 membres du conseil de direction de l'Académie des arts et des sciences du cinéma, réuni en urgence, ont "voté (cette décision) bien au-delà de la majorité requise des deux tiers", a annoncé l'institution phare de Hollywood dans un communiqué. "Non seulement nous prenons nos distances avec quelqu'un qui ne mérite pas le respect de ses collègues, mais nous envoyons un message pour affirmer que le temps de l'ignorance délibérée et de la complicité honteuse vis-à-vis des comportements d'agression sexuelle et du harcèlement sur le lieu de travail dans notre industrie est terminé".

Reportage : V. Rouxel avec France 3 Rhône-Alpes J. Sauvadon / L. Crozat / V. Huon

https://videos.francetv.fr/video/NI_1099739@Culture



Selon les médias spécialisés Variety et The Hollywood Reporter, un seul membre a été expulsé en 90 ans d'existence de la vénérable institution : Carmine Caridi, acteur qui avait fait circuler des copies confidentielles de films retrouvées sur internet.

Harvey Weinstein, 65 ans, qui a longtemps fait la pluie et le beau temps à Hollywood, s'est transformé en véritable intouchable depuis la parution la semaine dernière d'enquêtes dans le New Yorker et New York Times révélant ces accusations en chaîne. Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow, Mira Sorvino, Lea Seydoux, Judith Godrèche, Ashley Judd, Rosanna Arquette, parmi beaucoup d'autres, ont brisé l'omerta d'un comportement qui durait depuis plusieurs décennies et qui semblait connu de presque tous à Hollywood, sans que personne n'agisse pour faire cesser les agissements de celui que Meryl Streep a un jour surnommé "Dieu".

Quatre femmes, dont Asia Argento et Rose McGowan, l'accusent de les avoir violées. Weinstein a soutenu par l'intermédiaire d'une porte-parole que ces relations étaient consentantes.

"Malade et dépravé"

"Ce qui est en cause ici, c'est un problème profondément inquiétant qui n'a pas sa place dans notre société", a estimé l'Académie, un club exclusif qui compte plus de 6.000 membres votants. "Le conseil de direction (de l'Académie) continue à travailler pour établir des standards d'éthique de conduite que tous les membres de l'Académie devront montrer en exemple".

Une autre institution d'Hollywood, le syndicat des producteurs américains, se réunissait également samedi pour décider d'éventuelles "procédures disciplinaires". Harvey Weinstein et son frère Bob ont gagné 81 Oscars lors de leur carrière chez Miramax et la Weinstein Company (TWC), maisons de production qu'ils ont co-fondées, d'après le site de TWC. Harvey a remporté l'Oscar du meilleur film pour "Shakespeare in love".

Bob Weinstein a déclaré samedi dans une interview au Hollywood Reporter qu'il savait que son frère trompait sa femme mais qu'il ignorait l'étendue de son comportement "malade et dépravé". "Ce n'était même pas comme si il avait une maîtresse. C'était l'un après l'autre et ça je le savais (...) Mais je ne savais pas quel type de prédateur il était. Et la façon dont il convainquait les gens de faire ces choses? Je pensais que c'était des situations consenties."

L'Académie du film britannique, sans aller jusqu'à l'exclure, a suspendu son statut de membre. L'Académie des Oscars s'était déjà trouvée dans la tourmente ces dernières années à cause d'accusations de discrimination ethniques dans les nominations d'acteurs, sans oublier le fiasco de la dernière cérémonie, où le mauvais lauréat de l'Oscar du meilleur film a initialement été annoncé.

Le sort de la maison de production de Weinstein est désormais très incertain

Les rumeurs de vente ou faillite courent dans la presse spécialisée et les projets de TWC tombent à l'eau les uns après les autres. Le réalisateurs vedette Oliver Stone, après avoir d'abord semblé défendre Weinstein, s'est rétracté et s'est retiré d'un projet de série, "Guantanamo", tant que TWC y sera associée. Amazon Studio, branche audiovisuelle du géant internet, a confirmé à l'AFP l'abandon d'un projet de série du metteur en scène star David O'Russell ("Happiness Therapy") et continue un autre projet, une série sur les Romanov, sans TWC.

Parmi les dernières célébrités à être sorties de l'ombre, la top-model Angie Everheart a déclaré à la radio Klos que le producteur l'avait forcée à le regarder se masturber sur un yacht. "Je l'ai dit à tout le monde", assure celle qui a obtenu pour toute réponse : "Oh, c'est juste Harvey".