Golden Globes : test de l'effet Weinstein sur la saison des prix à Hollywood

Par @Culturebox
Publié le 11/12/2017 à 11H55
Cérémonie des Golden Globes, janvier 2017

Cérémonie des Golden Globes, janvier 2017

© Alberto E. Rodriguez / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les nominations aux Golden Globes lanceront lundi la saison des prix à Hollywood, qui devrait être marquée par les révélations de centaines de cas d'agressions sexuelles dans le milieu du cinéma dans le sillage des accusations contre le producteur Harry Weinstein.

Les Globes, qui seront remis le 7 janvier, font partie des prix les plus convoités du cinéma américain et constituent un indicateur des films ayant de bonnes chances pour les Oscars en février. Le site spécialisé Gold Derby voit dans "Call me by your name" du réalisateur Luca Guadagnino l'un des favoris et lui prédit six nominations.

"En plus du meilleur film, nous parions qu'il sera nommé pour l'acteur principal (Timothee Chalamet), les seconds rôles (Armie Hammer et Michael Stuhlbarg), la réalisation (Luca Guadagnino) et le scénario de James Ivory", a indiqué le rédacteur en chef du site Daniel Montgomery. Selon lui, le conte de fées "La forme de l'eau" co-réalisé par Guillermo del Toro pourrait recevoir cinq nominations, tandis que le film d'horreur "Get out", la comédie dramatique "Lady Bird", "Pentagon papers" de Steven Spielberg et le film policier "3 Billboards : les panneaux de la vengeance" devraient en rafler quatre.

Le site prédit à "Dunkerque", la reconstitution de Christopher Nolan de l'évacuation de 400.000 soldats britanniques pendant la Seconde guerre mondiale, deux nominations, pour meilleur film et meilleur réalisateur.

"Le scandale des abus sexuels était au centre de toutes les conversations lors de rencontres professionnelles"

Les nominations aux Golden Globes seront aussi pour Hollywood l'occasion de montrer que le monde du cinéma a pris la mesure de l'impact des révélations de centaines d'agressions sexuelles dans le monde du cinéma, des médias et de la politique. 

Les premières accusations début octobre contre le célèbre producteur Harry Weinstein, accusé de viols et d'agressions sexuelles et ciblé par des enquêtes criminelles à Los Angeles, New York et Londres, ont libéré la parole des victimes et le scandale s'est élargi au monde des médias et de la politique et au delà des Etats-Unis.

Parmi les personnalités ayant été accusées figurent l'acteur Kevin Spacey, les journalistes Charlie Rose ou Matt Lauer, le directeur artistique de Disney John Lasseter ou le chef d'orchestre James Levine.

James Gunn, le réalisateur de "Les gardiens de la galaxie 2" a récemment confié à l'AFP que le scandale des abus sexuels était au centre de toutes les conversations lors de rencontres professionnelles entre acteurs et réalisateurs. Aussi, l'Association de la presse étrangère d'Hollywood (HFPA) devrait prendre en compte l'impact de ce scandale et en tirer les conséquences dans ses nominations pour les Globes.

Outre Kevin Spacey, les acteurs James Toback, Bryan Singer, Jeffrey Tambor font partie de la liste d'acteurs éclaboussés par les révélations et devraient en subir les conséquences. Au delà de leur cas personnel, c'est aussi le travail de toutes les personnes associées aux films ou séries dans lesquels ils ont joué qui pourraient en pâtir. Un éditorial du site The Wrap, spécialisé dans le divertissement, résumait ainsi la situation: "le scandale Weinstein, et tout ce qui a suivi, a créé un climat dans lequel il est de plus en plus important pour Hollywood d'envoyer le bon message".