Golden Globes : "Argo" écrase "Lincoln", la France bredouille

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/01/2013 à 14H41, publié le 14/01/2013 à 08H58
L'équipe de "Argo", dont Ben Affleck (barbu) et John Goodman (au 1er plan), radieuse aux Golden Globes, à Los Angeles (13 janvier 2013)

L'équipe de "Argo", dont Ben Affleck (barbu) et John Goodman (au 1er plan), radieuse aux Golden Globes, à Los Angeles (13 janvier 2013)

© Robyn Beck

"Argo" a terrassé le favori "Lincoln" aux Golden Globes, dimanche soir à Los Angeles, ne laissant au film de Steven Spielberg que le trophée de l'acteur dramatique pour Daniel Day-Lewis. La comédie musicale "Les Misérables" s'arroge trois trophées. Les films français "Intouchables" et "De rouille et d'os" font chou blanc. Les "Golden Globes" ont la réputation de préfigurer le palmarès des Oscars.

https://videos.francetv.fr/video/NI_143143@Culture

Ben Affleck, 40 ans, acteur-réalisateur d'"Argo", a créé la surprise générale en battant à plates coutures Steven Spielberg, éminence incontournable de Hollywood, en remportant le Golden Globe du meilleur réalisateur et celui du meilleur film dramatique. Produit par George Clooney, "Argo" raconte la rocambolesque et véridique histoire de l'exfiltration de diplomates américains pendant la révolution iranienne de 1979.

Ben Affleck, barbe soignée, a rendu hommage à Tony Mendez, personnage central de son film, qu'il interprète lui-même. "C'est un héros américain. Il représente les services de renseignement qui font des sacrifices tous les jours pour les Américains. Nos troupes à l'étranger. Je veux
 les remercier du fond du coeur."

"Lincoln", qui concourt également dans 12 catégories aux Oscars, partait pourtant grand favori. Seul rescapé du naufrage, le Britannique Daniel Day-Lewis s'est emparé comme prévu du Golden Globe du meilleur acteur dramatique - deuxième de sa carrière - pour son incarnation saisissante du 16e président des Etats-Unis luttant pur l'abolition de l'esclavage. "Etes-vous sûrs qu'il y a de la place pour un autre ex-président sur cette scène ?", a-t-il ironisé. De fait, un peu plus tôt dans la soirée, l'ancien président Bill Clinton s'était fait l'avocat du film.
Daniel Day-Lewis, Golden Globe du meilleur acteur (13/01/2013)

Daniel Day-Lewis, Golden Globe du meilleur acteur (13/01/2013)

© Ken Winter / Getty Images North America / AFP
Lincoln "nous rappelle que le progrès durable est forgé dans un chaudron fait à la fois de principes et de compromis", a déclaré Bill Clinton, saluant "la détermination d'acier et le sens du compromis que Lincoln a parfaitement réussi à combiner pour préserver notre pays et mettre fin à l'esclavage".

Autre bénéficiaire des malheurs de "Lincoln", "Django Unchained", de Quentin Tarantino, reparti avec deux trophées : second rôle masculin pour l'Autrichien Christoph Waltz et scénario pour Tarantino, premier surpris. "Je ne m'y attendais pas, c'est une sacrée surprise, et j'adore être surpris !"

Marion Cotillard devancée par Jessica Chastain
Le Golden Globe de la meilleure actrice dramatique, plus conforme aux attentes, a été attribué à Jessica Chastain pour son rôle d'agent de la CIA traquant Oussama Ben Laden dans "Zero Dark Thirty". L'actrice, dans une ravissante robe bleu clair qui contrastait avec sa longue chevelure rousse, a rendu un vibrant hommage à la réalisatrice Kathryn Bigelow. "Quand vous faites un film qui permet à votre personnage (féminin) de désobéir à toutes les conventions d'Hollywood, vous faites plus pour les femmes au cinéma que vous ne voulez bien le croire", a-t-elle lancé, émue.
Jessica Chastain, Golden Globe de la meilleure actrice (13/01/2013)

Jessica Chastain, Golden Globe de la meilleure actrice (13/01/2013)

© Robyn Beck / AFP
Hugh Jackman primé, "Amour" meilleur film étranger, les Français déçus
Moins de suprises, également , du côté des comédies et comédies musicales. Le succès de Broadway "Les Misérables", porté à l'écran par le Britannique Tom Hooper, est reparti avec trois récompenses: meilleur film, acteur (l'Australien Hugh Jackman) et second rôle féminin pour la Fantine d'Anne Hathaway. Quant au trophée de la meilleure actrice de comédie, il est allé à Jennifer Lawrence, meilleure actrice de comédie pour "Happiness Therapy", très fière d'avoir "battu Meryl (Streep)".

Un an après le triomphe de "The Artist", la France n'a pas réitéré l'exploit. Outre Marion Cotillard qui n'a pas résisté à Jessica Chastain, le compositeur Alexandre Desplat - pourtant nommé pour "Argo" - a perdu face à la musique de "L'odyssée de Pi" et les films "Intouchables" et "De rouille et d'os" se sont inclinés devant "Amour" pour le "globe" du film étranger. Le réalisateur autrichien, dont le film est également candidat à cinq Oscars, a reçu son trophée des mains d'Arnold Schwarzenegger. "Jamais je n'aurais pensé recevoir un prix hollywoodien des mains d'un autre Autrichien", a-t-il ironisé en référence aux origines de "Schwarzie".

Le "coming out" de Jodie Foster
La soirée a également été marquée par l'actrice et réalisatrice Jodie Foster, qui a profité de son trophée, remis pour l'ensemble de sa carrière, pour aborder publiquement son homosexualité, rendant hommage à son ex-compagne - présente dans la salle - "tout en réclamant immédiatement le respect de la vie privée bénissant l'époque où l'intimité était respectée. "Un jour, les gens regarderont en arrière et se rendront compte à quel point c'était beau."

La soirée, qui se tient autour d'un dîner à Beverly Hills, avait débuté par un traditionnel feu d'artifice de blagues des présentatrices de la soirée, les comédiennes de télévision Tina Fey et Amy Poehler, adorées aux Etats-Unis.

Les Golden Globes sont organisés par l'Association de la presse étrangère à Hollywood (HFPA). La représentativité de sa centaine de membres est souvent raillée à Hollywood, mais l'événement reste prisé des stars.

Le palmarès
- Meilleur film dramatique : "Argo" de Ben Affleck
- Meilleur réalisateur : Ben Affleck ("Argo")
- Meilleur acteur dans un film dramatique : Daniel Day-Lewis ("Lincoln")
- Meilleure actrice dans un film dramatique : Jessica Chastain ("Zero Dark Thirty")
- Meilleur second rôle masculin : Christoph Waltz ("Django Unchained")
- Meilleur second rôle féminin : Anna Hathaway ("Les Misérables")
- Meilleur scénario : Quentin Tarantino ("Django Unchained")
- Meilleure comédie musicale ou comédie : "Les Misérables" de Tom Hooper
- Meilleur acteur dans une comédie ou une comédie musicale : Hugh Jackman ("Les Misérables")
- Meilleure actrice dans une comédie ou une comédie musicale : Jennifer Lawrence ("Happiness Therapy")
- Meilleur film étranger : "Amour" de Michael Haneke