Lumière 2013 : Bertrand Tavernier rend hommage à Christine Pascal

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/10/2013 à 16H43, publié le 20/10/2013 à 12H17
Christine Pascal 

Christine Pascal 

© FRILET/SIPA

Parmi les hommages rendus par le festival Lumière 2013, trois s'arrêtent sur la carrière de personnalités disparues. Le producteur Daniel Toscan-Duplantier, la comédienne Bernadette Lafont et la réalisatrice, scénariste et comédienne Christine Pascal. Cette dernière avait été découverte dans un cours de comédie lyonnais par Bertrand Tavernier. Il évoque sa mémoire avec émotion.

Christine Pascal a traversé le cinéma français et a laissé en vingt ans une trace scintillante à travers les quarante-deux rôles qu'elle a interprétés (dont cinq avec Bertrand Tavernier) et les cinq films qu'elle a elle-même réalisés. 

De "L'horloger de Saint-Paul" en 1974 à ""Regarde les hommes tomber" vingt ans plus tard, elle a eu la confiance de quelques-uns des meilleurs cinéastes français pour des rôles souvent émouvants. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_139317@Culture

Découverte, soutenue et conseillée par Bertrand Tavernier, elle a osé une première réalisation en 1979, avec "Félicité", un film dont elle interprétait le rôle principal. vinrent ensuite "La garce" en 1984, "Zanzibar" en 1989 puis en 1992 son plus grand succès "Le petit prince a dit (Prix Louis Delluc) et en 1995 "Adultère (mode d'emploi)".

Elle était née à Lyon, y avait grandi et c'est dans cette ville, au cours de comédie de Jeanine Berdin, tout près de l'atelier de l"Horloger de Saint-Paul" que Bertrand Tavernier avait découvert Christine Pascal, comédienne au regard lumineux. Il l'a distribué dans "L"horloger...", un rôle muet mais qu'on n'oublie pas : celui de la petite amie du fils de l'horloger, sa compagne de cavale.

Soignée pour une dépression en région parisienne, Christine Pascal a décidé le 30 août 1996 de ne pas continuer. Elle avait 42 ans.

Le programme de films autour de cette dernière propose notamment "Des enfants gâtés" réalisé par Bertrand Tavernier, "Le petit Prince a dit" d'elle-même et "Journal d'un montage "adultère mode d'emploi"" d'Annette Dutertre qui montre le processus de montage du dernier film de Christine Pascal.