Festival de l’Alpe d’Huez : sous les flocons, du rire et des stars

Mis à jour le 18/01/2018 à 11H38, publié le 18/01/2018 à 11H34
Lors de la soirée d'ouverture du Festival de l'Alpe d'Huez 2018 : le président du jury Franck Dubosc avec les autrers membres, Audrey Dana, Reem Kherici, Christophe Lambert et Arnaud Ducret. 

Lors de la soirée d'ouverture du Festival de l'Alpe d'Huez 2018 : le président du jury Franck Dubosc avec les autrers membres, Audrey Dana, Reem Kherici, Christophe Lambert et Arnaud Ducret. 

© PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

Le Festival International du Film de comédie a démarré mercredi soir dans la station de l’Alpe d’Huez, en Isère. Au programme de cette 21e édition dont le jury est présidé par Franck Dubosc, 13 longs-métrages dont 6 en compétition, et 11 courts-métrages : des habitués de la comédie mais sans doute aussi, la découverte de quelques pépites.

Quel est le point commun entre "Intouchables", de Eric Toledano et Olivier Nakache, "Bienvenue chez les Ch’tits", de Dany Boon, ou encore "Tout ce qui brille", de Géraldine Nakache et Hervé Mimran ? Un énorme succès au box-office, c’est vrai, mais aussi le fait d’avoir été lancés par le Festival de l’Alpe d’Huez.

Un festival né il y a 21 ans

En 1997, une poignée de passionnés de cinéma a cette idée improbable : lancer un festival où l’on ne ferait que rire et sourire, à 1800 mètres d’altitude, au cœur de l’hiver. En fait, l’inverse absolu de Cannes où le rire est relativement rare dans les salles de projection, et où l’on peut, en cas d’ennui, piquer une tête dans la Méditerranée.
Franck Dubosc et Dany Boon lors de la soirée d'ouverture du Festival de l'Alpe d'Huez.  

Franck Dubosc et Dany Boon lors de la soirée d'ouverture du Festival de l'Alpe d'Huez.  

© PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
Mais la mayonnaise a pris, et de manière assez spectaculaire puisque l’Alpe d’Huez est devenu aujourd’hui un incontournable rendez-vous pour ce cinéma dit "populaire". On y croise les réalisateurs de comédies du moment, flanqués de leurs comédiens, et le sourire aux lèvres. Il faut dire que les films qu’ils viennent défendre sont tous plutôt drôles, sauf quand ils sont ratés, ce qui arrive parfois. Mais l’enjeu est bien moindre que sur la Croisette : moins d’une dizaine de longs-métrages en compétition, et une manifestation qui ne dure que 5 jours. Néanmoins, tous savent qu’une sélection à l’Alpe d’Huez est presque toujours gage de succès. Ainsi, en 21 ans, se sont succédés de nombreux talents, jeunes et moins jeunes, de Claude Zidi à Gérard Jugnot, en passant par Antoine de Caunes, Omar Sy, Florence Foresti et bien sûr Dany Boon.

Franck Dubosc président du jury

Il ne pouvait pas refuser la proposition. Lui-même grand habitué de l’Alpe d’Huez, Franck Dubosc est donc cette année le président du Jury. Un rôle qu’il prend très au sérieux, et pour ce faire, il s’est entouré de 4 comparses, 2 hommes et 2 femmes : Audrey Dana, Christophe Lambert, Arnaud Ducret et Reem Kherici. "Cela m’éclate de voir des films avant tout le monde, c’est la première fois que ça m’arrive !", a-t-il déclaré, rigolard, le soir de l’ouverture du festival. "Je sens que je vais prendre beaucoup de plaisir. Bon, il va falloir faire des choix, mais même si je préside un jury, je ne serai pas là pour juger".

Le comédien et humoriste a d’ailleurs toutes les raisons de rester humble. En effet, il présente aussi cette année son tout premier film en tant que réalisateur, "Tout le monde debout". Une histoire d’amour entre une jeune femme paralysée à la suite d’un accident, et un type aussi infect au début que touchant à la fin. Dans les rôles principaux, Alexandra Lamy et… Franck Dubosc ! "Je ne suis pas stressé par l’accueil de ce premier film", a-t-il répété plusieurs fois, "juste impatient de voir si les gens vont l’aimer autant que moi !".

Edition 2018 : un bon cru et du beau monde

13 longs-métrages ont donc été sélectionnés cette année, dont 6 en compétition. Parmi ces derniers on retiendra surtout "Une voisine si parfaite", car il est signé Sophie Marceau. Thriller psychologique mais aussi comique, dans lequel la comédienne préférée des Français joue aux côtés, entre autres, de Pierre Richard. Les réalisateurs des 5 autres films sont moins célèbres mais se sont offert les services de quelques grands noms de la comédie française : Thierry Lhermitte pour le film "La Finale", Ary Abittan et Alice Pol pour "Je vais mieux", ou encore l’irrésistible Max Boulbil dans "Comme des garçons".
C’est surtout dans la catégorie Hors Compétition que le public avide de stars se régalera le plus. "La Ch’tite famille" de Dany Boom a donné mardi soir le coup d’envoi du festival avec, aux côtés du réalisateur, l’infatigable Line Renaud, Valérie Bonneton, François Berléand et Pierre Richard. On prend les mêmes et on recommence dans le film "Les Tuches 3". Cette fois-ci, Olivier Baroux propulse Jeff Tuche, alias Jean-Paul Rouve, Président de la République, et donc Isabelle Nanty, First Lady, triomphe assuré ! Enfin c’est Jean Dujardin et Mélanie Laurent qui cloront le festival avec une comédie en costumes. A quelques exceptions près, tous ces longs-métrages sortiront sur les écrans français dans les 2 prochains mois. On saura alors si, une fois de plus, l’Alpe d’Huez aura été un bon révélateur de succès.