Cannes 2018 : née dans le sillage de Mai 68, La Quinzaine des réalisateurs se souvient

Publié le 10/05/2018 à 15H53
La Quinzaine des réalisateursn est organisée par la Société des réalisateurs entre le 9 et le 19 mai 2018, en marge du festival de Cannes. 

La Quinzaine des réalisateursn est organisée par la Société des réalisateurs entre le 9 et le 19 mai 2018, en marge du festival de Cannes. 

© Quinzaine des réalisateurs

La Quinzaine des réalisateurs qui se déroule du 9 au 19 mai à Cannes est née en 1969 dans le sillage de mai 1968, portée par le renouveau du cinéma en Europe et en Amérique. Pour cette 50e édition, les organisateurs ont donc voulu rendre hommage à l'esprit de ces premières heures avec, entre autres, une exposition, un livre et une création sonore.

 
Le livre
La Quinzaine des réalisateurs est souvent considérée comme l'enfant cinématographique de Mai 68. Depuis 1969, les films qui y sont présentés sont une fenêtre sur le monde et des oeuvres qui bousculent les mentalités. Un anti-conformisme qui a permis à de nombreux réalisateurs de se faire connaître. On peut notamment citer Michael Haneke, Ken Loach ou encore Jean-Pierre Dardenne. Bruno Icher, ancien journaliste critique à Libération, ex rédacteur en chef de Télérama, et membre du comité de sélection de la Quinzaine, raconte dans "Quinzaine des réalisateurs, les jeunes années 1967-1975" la genèse de cette programmation parallèle, moins sage et politiquement correcte que la sélection officielle. Il y retrace notamment le parcours de Pierre-Henri Deleau, créateur de la Quinzaine, qui s'était lancé dans ce défi un peu fou alors qu'il n'avait que 23 ans et qu'il n'avait jamais foulé la Croisette. Celui qui fut le délégué général de la sélection entre 1969 et 1999 est d'ailleurs l'invité d'honneur de la 50e édition de l'événement. 

Pour Culturebox, Jean-François Lixon a rencontré à Cannes l'auteur du livre, Bruno Icher : 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1232893@Culture

"Quinzaine des réalisateurs, les jeunes année 1967-1975" 
Livre de Bruno Icher, illustré par Benoît Grimalt
éditions Riveneuve, 186 pages,  18€ 

 
L'expo
L'exposition "Cinéma(s) en liberté, Quinzaine des réalisateurs 1969-1972" est déjà ouverte au public depuis le 4 mai au Suquet des Art(iste)s, une résidence d'artistes à Cannes financée par la Mairie. Avec de précieux documents d'époques, textes, photos, affiches, extraits de films et témoignages sonores, elle propose au visiteur de se plonger dans l'efferverscence des quatre premières éditions de la Quinzaine. 

"Cinéma(s) en liberté, Quinzaine des réalisateurs 1969-1972" 
Du 4 au 27 mai 2018 au Suquet des Art(iste)s à Cannes
Entrée libre

 
La création sonore
"Cinéma(s) en liberté, mémoires sonores" est l'oeuvre de l'artiste Benoît Bories. Le créateur sonore a voyagé dans le monde entier afin de rassembler des matériaux sonores (témoignages oraux, sons d'ambiance etc...) pour nous plonger dans l'atmosphère de la fin des années 1960. Le document existe en deux versions : une version courte que le public pourra découvrir le 14 mai au Théâtre Croisette, à l'occasion de la séance anniversaire. Et une version longue qui sera proposée au public de l'exposition au Suquet des Art(iste)s. 

L'oeuvre est conçue comme une conversation imaginaires entre ceux qui ont fait la Quinzaine durant ses trois premières années, de 1969 à 1971. Les récits à la première personne se mêlent pour créer une mémoire collective de la Quinzaine.
Mémoires sonores Quinzaine

© Quinzaine des réalisateurs
"Cinéma(s) en liberté, mémoires sonores", de Benoît Bories 
Le 14 mai au Théâtre Croisette, ou au coeur de l'exposition "Cinéma(s) en liberté" du Suquet des Art(iste)s 

 
Rétrospective de la Quinzaine 1969

Du 28 mars au 3 mai 2018, la Cinémathèque Française a rendu hommage à la toute première édition de la Quinzaine des réalisateurs. Les cinéphiles ont ainsi pu visionner la quasi totalité des films qui constituaient la programmation de l'époque (63 films sur les 65 de la sélection 1969). 

Affiche Retrospective Quinzaine 69 © Cinémathèque Française

Le reste des festivités

D'autre part, la Société des réalisateurs, qui organise la Quinzaine, attribue tous les ans un "Carrosse d'or" à un "cinéaste d'exception". Cette année, la récompense est remise à Martin Scorsese. La journée du mercredi 9 mai lui est même consacrée. Son film "Mean Streets", révélé à la Quinzaine 1974, est projeté au Théâtre Croisette à 14h30 et suivi d'une conversation avec Martin Scorsese lui-même. Le "Carrosse d'or" sera ensuite remis au réalisateur durant la cérémonie d'ouverture de la Quinzaine des réalisateurs, dans la soirée du mercredi 9 mai.

La sélection de cette 50e édition de la Quinzaine des réalisateurs est composée de 20 longs métrages et 10 courts métrages qui viennent des quatre coins de la planète. 

Le Théâtre Croisette du JW Marriott (50 boulevard de la Croisette, Cannes) est la salle de projection principale de la Quinzaine des réalisateurs. Tous les films de la sélection sont par ailleurs projetés en parallèle dans cinq salles partenaires cannoises : 
-Le Studio 13 à la Maison des Jeunes et de la Culture (MJC) Picaud. 23 Avenue du Dr Raymond Picaud, Cannes. 
-L'Olympia. 5 rue de la Pompe, Cannes. 
-Les Arcades. 77 rue Félix Faure, Cannes. 
-Le Théâtre de la Licorne. 25 avenue Francis Tonner, Cannes. 
-Le Cinéma le Raimu. Avenue de la Borde, Cannes La Bocca. 
-Théâtre Alexandre III. 19 boulevard Alexandre III, Cannes. 

Tarifs pour les projections : 8€ en tarif plein, 5€ en tarif réduit (étudiants, chômeurs)
Abonnement de 6 billets : 35€ en tarif plein, 28€ en tarif  réduit 
Pass illimité : 72€ 

A découvrir aussi : 
-La Tunisia Factory. Chaque année, la "Factory" vise à l'émergence de nouveaux talents sur la scène internationale. Cette année, le projet s'est associé au CNCI tunisien. 
-La Quinzaine en Actions. Dispositif d'accès et la culture et d'éducation à l'image à destination des quartiers prioritaires.