Cannes 2018 : Françoise Nyssen annonce des "Assises de l'égalité femmes-hommes" dans le cinéma

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 14/05/2018 à 13H25, publié le 14/05/2018 à 11H53
Françoise Nyssen le 12 mai à Cannes, avant la projection "Les filles du soleil"

Françoise Nyssen le 12 mai à Cannes, avant la projection "Les filles du soleil"

© VILLARD/NIVIERE/SIPA

Ce matin, dans un discours prononcé à l'occasion de l'événement "5050x2020 à Cannes, la ministre de la culture Françoise Nyssen a annoncé des "Assises de l’égalité femmes-hommes" dans le cinéma.Elle s'était déjà dite "prête", dimanche "à ce que les aides publiques versées dans le secteur du cinéma "soient conditionnées à des objectifs en matière de parité et d'égalité salariale".

À l’initiative du collectif français 5050x2020, sont réunis sur la plage du CNC lors du 71ème Festival de Cannes, le 14 mai, Françoise Nyssen, Ministre de la Culture et Thierry Frémaux, Délégué Général du Festival, ont annoncé de nouveaux engagements pour la parité et l’égalité dans la profession. 

"Je vais organiser des 'Assises de l’égalité femmes-hommes dans le cinéma', avec les représentants du secteur, et prendre des engagements concrets", a déclaré Françoise Nyssen. Ces assises devraient se tenir à la fin du mois de juin à Paris, a annoncé la ministre. 

"Ces Assises doivent nous permettre de discuter des mesures concrètes à prendre autour de six axes majeurs : la formation ; l’égalité salariale ; la prévention du harcèlement ; l’accès aux postes de direction ; la lutte contre les stéréotypes ; et la promotion de la parité par la régulation", a t-elle ajouté. 

Une "charte de l'égalité" qui conditionnera l'aide du CNC

L’objectif de ces assises est de parvenir à une "Charte de l’égalité entre les femmes et les hommes dans le cinéma" signée par les professionnels, dont l'adhsion conditionnera l'attribution des aides du CNC.

"Je crois à la nécessité des incitations, des quotas : quand les choses ne changent pas d'elles-mêmes, c'est à nous de les faire changer", avait déjà souligné Françoise Nyssen dimanche matin dans le cadre du 71e Festival de Cannes, lors d'une conférence pour la promotion de l'égalité femmes-hommes et la lutte contre le harcèlement sexiste, dans le prolongement du mouvement #MeToo.

Autre proposition annoncée : la création d'un "fonds de dotation en France pour soutenir de jeunes réalisatrices du monde entier". "Combien de témoignages de productrices, de réalisatrices qui illustrent l’absurde vérité statistique : en France, le budget moyen d’un film réalisé par une femme s’élève à 2,6 millions d’euros contre 6,5 millions pour le film d’un homme. Un écart de 60%. Une honte pour les financeurs privés. Une honte pour les institutions publiques", a déclaré Françoise Nyssen.

"Le plus dur reste à faire. Ne fléchissons pas!"

"Une vague s'est levée ces derniers mois. Les consciences sont en train de changer. Le plus dur reste à faire. Ne fléchissons pas!", a ajouté la ministre, aux côtés d'Alice Bah Kuhnke, ministre suédoise de la Culture et de la Démocratie.

Samedi soir, 82 stars et femmes du 7e art, dont la présidente du jury Cate Blanchett et la réalisatrice Agnès Varda, ont réclamé "l'égalité salariale" dans le cinéma, lors d'une montée des marches inédite et 100% féminine au Festival de Cannes, temps fort de cette première édition depuis le scandale Weinstein.

"Les femmes ne sont pas minoritaires dans le monde et pourtant notre industrie dit le contraire", ont encore souligné Cate Blanchett et Agnès Varda, dans ce discours militant. "Il est temps que toutes les marches de notre industrie nous soient accessibles. Allons-y!", ont-elles clamé. 

Françoise Nyssen doit également assister ce lundi matin 14 mai à une table ronde 5050x2020, animée par Céline Sciamma et Rebecca Zlotowski, réunissant pour la première fois les mouvements émergents internationaux pour l’égalité femmes-hommes avec Times Up US et UK, Dissenso comune (Italie), Greek women’s wave (Grèce) et CIMA (Espagne). 

De son côté, les organisateurs du festival signent ce lundi matin La charte pour la parité et la diversité dans les festivals de cinéma,  d’audiovisuel et d’image animée.